Je suis Charlie à donf !

Non, lecteurs habituels, ne vous inquiétez pas, je n’ai pas changé mon fusil d’épaule. J’essaie juste d’attirer les surfeurs du net afin de leur poser une petite question.

Riss

Est-ce qu’à la vue de ce dessin de l’ineffable Riss, vous vous sentez encore Charlie ?

Vous qui en avez fait des caisses pour ce pauvre gamin qui vivait peinard depuis de nombreux mois en Turquie, qui ne fuyait pas la guerre avec sa famille, comme on a tenté de le faire croire, et qui s’est noyé parce que son père, aux commandes du bateau, a préféré conserver pour lui le gilet de sauvetage. Tout ça pour aller se faire poser des couronnes au Canada. A cause de vos jérémiades compassionnelles imbéciles – parce qu’on ne réfléchit plus Monsieur, non, on réagit à l’émotion – l’Europe a ouvert les portes à un tsunami de sauvages, quasiment tous masculins, jeunes, en bonne santé, en excellente forme physique. Le résultat, on le connait dans pas mal de grandes villes d’Europe. Et voilà qu’un sinistre petit connard, gribouilleur sans une once de talent, s’empare de votre sainte icone pour se foutre de votre poire, bande de larves, mais également pour cracher sur le cadavre d’un gamin qui aurait dû vivre tranquille avec ses parents en Turquie.

Quant aux gauchistes qui viendraient à me lire, qu’ils se rassurent. Je ne demande pas l’interdiction de publication de ce dessin, pas plus que je ne vais perdre mon temps et mon argent pour intenter un procès à cette lope de Riss. J’ai beau représenter tout ce que vous détestez le plus, un catholique traditionaliste antirépublicain, je suis pour la liberté d’expression, mais la vraie, pas celle que vous défendez. La liberté d’expression ne peut exister que dès lors que l’on peut lire ou entendre des choses qui nous déplaisent. La seule limite devrait être l’interdiction l’appel au passage à l’acte.

Fort de cela, j’estime avoir le droit de faire publiquement état de mon profond dégoût, de mon total mépris, pour cette bande de charognards qui osent se prétendre humoristes et dessinateurs satiriques. Bien évidemment, ils ne méritent pas de mourir sous les balles de qui que ce soit, mais si cela devait arriver, je n’en retirerais pas la moindre joie, mais pas la moindre peine non plus. Je serais juste peiné pour leurs familles. Qu’ils soient protégés, c’est un droit, mais puisque leur journal se vend très bien et est fort riche, grâce à l’esprit grégaire entretenu par les médias et le monde politique, il serait juste que la facture des coûts mensuels engendrés par la mise à disposition de fonctionnaires de police leur soit présentée. Après tout, il n’y a pas de sur-citoyens en terre de France à ce qu’il paraît, pourquoi alors, de sombres connards qui jouent à fond la provoc’, devraient-ils jouir d’une sécurité que le commun des citoyens ne connaîtra jamais ?

Publicités

8 réflexions sur “Je suis Charlie à donf !

  1. Excellent encore une fois, comme tous les articles que je lis ici. Je reproduis de temps en temps vos écrits sur mon blog (avec source :-)), ceux de Paul Fortune, Lenonce et de quelques autres. Merci d’être là, et d’écrire mieux que moi ce que je pense et ressens. Idem pour Bowie, j’ai baigné dans la musique pop, assisté à des tas de concerts de « grands », mais jamais aimé et écouté Bowie.

    J’ai reçuce lien plus bas dans ma boite, tout à l’heure, rien à voir, mais c’est m’a amusé un moment :
    Un jeune Corse s’adresse en termes choisis aux agresseurs des pompier d’Ajaccio…
    Ecoutez-le… Un avertissement spécifiquement corse à déguster sans aucune modération !
    Si j’avais les adresses-mail de Valls et de Cazeneuve je leur adresserais avec joie…

    J'aime

  2. Ce n’est pas de l’humour mais … Mais cela a le mérite de mettre les accueilleurs à bras ouverts de migrants devant leurs responsabilités et leurs contradictions.
    A part ça, je ne suis pas Charlie. D’ailleurs, ce dessin non plus.

    J'aime

  3. Eh bien je dois être con mais je ne comprends pas le sens de votre billet. Je ne suis pas spécialement Charlie et ce dessin ne me fait pas éclater de rire mais que lui reprochez-vous au juste ? Oui Aylan est une icone et le dessin de Riss, vu sous cet angle est plutôt iconoclaste.
    Oui Aylan aurait pu devenir Merha ou tripatouilleur de fesses en Allemagne.
    Minute achèterait volontiers le dessin tant il est ambigu.
    Et aurait été condamné pour incitation etc…
    Mais je crois comprendre que vous demandez aux gauchistes de dénoncer ce dessin.
    Là effectivement vous rêvez : un gauchiste quoi qu’il dise ou dessine a toujours raison.

    J'aime

  4. On peut quand même regretter l’époque Reiser chez Charlie Hebdo. Avec les gros désaccords qu’on peut avoir avec le personnage, c’était quand même autre chose.

    On se souvient aussi de la couverture « Hitler supersympa ».

    J'aime

  5. Pingback: Merde à la guimauve et l’émotion de l’idéologie bisounours imposée aux Français | La Gauche m'a tuer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s