En réponse à M. Koz sur le supposé caractère identitaire de certains catholiques

 » Le quatrième commandement éclaire les autres relations dans la société. Dans nos frères et sœurs, nous voyons les enfants de nos parents ; dans nos cousins, les descendants de nos aïeux ; dans nos concitoyens, les fils de notre patrie ; dans les baptisés, les enfants de notre mère, l’Église ; dans toute personne humaine, un fils ou une fille de Celui qui veut être appelé  » notre Père « . Par là, nos relations avec notre prochain sont reconnues d’ordre personnel. Le prochain n’est pas un  » individu  » de la collectivité humaine ; il est  » quelqu’un  » qui, par ses origines connues mérite une attention et un respect singuliers. « 

Catéchisme de l’Eglise catholique (3ème partie, 2ème section, chapitre 2, article 4)

Il me semble que M. Koz, comme certains zélés zélateurs, se veut plus catholique que l’Eglise elle-même. Or, à la lecture de son catéchisme, on peut voir clairement que l’Eglise opère une hiérarchisation on ne peut plus naturelle.

C’est une passion on ne peut plus moderne, post-moderne même, que de chercher à aimer inconditionnellement l’humanité entière, quitte à devoir priver nos descendants de l’héritage qui devrait normalement leur échoir. Et là je ne parle pas d’argent ou de biens matériels, mais de choses autrement plus importantes qui dépassent nos petites personnes et intérêts.

Quelle France allons-nous transmettre à nos enfants si nous la transformons en une sorte de melting-pot à l’anglo-saxonne où chaque communauté vit repliée sur elle-même, vit selon ses codes, parle essentiellement sa langue avant de pratiquer celle du pays où elle vit ?

Pourrait-t-on encore appeler France un pays naguère européen qui ressemblerait demain à n’importe quelle république bananière d’Afrique ou à une quelconque wilaya dans laquelle les chrétiens seraient obligés de raser les murs, de soigneusement cacher croix et médailles de baptême sous leurs vêtements ?

Les conciliaires ont fait un choix aussi catastrophique que le pari de Léon XIII, qui imaginait que parce que les catholiques allaient la rallier la république se christianiserait. Ils ont cru qu’en modernisant l’Eglise celle-ci emporterait l’adhésion populaire. Ils ont cru qu’en abaissant le rite à l’actuelle parodie le message serait mieux compris. Ils ont pensé qu’en abandonnant toute volonté de conversion, qu’en combattant le catholicisme populaire cela déboucherait sur l’Église des purs. Or, que voit-on ? Des églises qui se vident, une crise des vocations au point que 50% des prêtres viennent de l’étranger.

Comment imaginer qu’un catholique sincère puisse se reconnaître dans l’Eglise de France quand des prélats confessent aller parfois réciter la cha’ada*, profession de foi musulmane que l’on récite au chevet des mourants, lorsque l’imam n’est pas disponible ? Est-ce à ce point mal que de demander à nos prêtres et à nos prélats d’être catholiques avant tout ? Est-ce identitaire que de souhaiter que l’Eglise se préoccupe un peu moins d’œcuménisme pour se soucier de ses ouailles qui attendent d’elle qu’elle soit le phare immuablement dressé pour montrer la voie à suivre au beau milieu de la tempête, plutôt que de singer les marottes imbéciles de nos contemporains ?

Est-ce un hasard si les églises traditionalistes font le plein de fidèles ? Est-ce encore un hasard si les traditionalistes ouvrent régulièrement de nouveaux séminaires quand l’Eglise conciliaire en ferme ? Nos prélats ont certainement cru qu’en faisant de la Conférence des Évêques de France une sorte de bureau politique bis du Parti Socialiste, ils freineraient la fuite des fidèles dans l’apparente verte campagne de l’agnosticisme. Il n’en n’a rien été. Les gens ne sont pas idiots, ils préféreront toujours adhérer à l’original plutôt qu’à la copie, surtout si pour 20€ l’an on absout tous vos péchés et qu’on va même jusqu’à les encourager.

Enfant, j’ai fui le catéchisme parce que je ne me résolvais pas à un enseignement fait à partir de projections de diapos imbéciles, de chants gnangnans dignes du film « La vie est un long fleuve tranquille », que je ne pouvais pas supporter que l’on puisse tutoyer Dieu comme on le ferait pour un copain de chambrée. Je n’étais pas bien vieux, une petite dizaine d’années tout au plus, je n’étais pas capable de plaquer des mots sur ce que je ressentais, mais je sentais confusément que l’on avait descendu le sacré dans le ruisseau, et que dans l’Eglise moderne ce n’était plus Dieu qui était important, mais l’assemblée des fidèles.

J’ai fui l’Eglise de Koz et de ses semblables et je ne suis retourné vers Dieu qu’après avoir rencontré les traditionalistes. Et si c’est ça être identitaire et bien je le revendique et le porte comme un titre de gloire, car je suis de France mon pote et que je porte en moi l’héritage de mes aïeux, que ma patrie n’est pas cette France moderne et aculturée mais celle des fils de Saint-Louis qui ne voit dans le Coran qu’ordures et impuretés, mais qui sait accueillir en son sein tous ceux qui se convertissent à la foi de Notre Seigneur Jésus-Christ.

*  » Ach’adou  ane la ila’a ila LLA’ wa ach’adou ana Mohamadane rassoul  ALLAH.  » (J’atteste qu’il n’y a d’autres divinités que ALLAH et j’atteste que Mohamed est le messager d’ALLAH)

Publicités

4 réflexions sur “En réponse à M. Koz sur le supposé caractère identitaire de certains catholiques

  1. Le prélat disant savoir la chahada par cœur pour pouvoir la réciter en absence d’imam est le cardinal Barbarin.
    Ce fut il y a six ans, à l’occasion d’une conférence à Versailles, j’habitais le coin à l’époque, j’avoue avoir été surpris sur le moment, je le serais moins aujourd’hui.

    J'aime

  2. Merci pour cette intéressante argumentation que je ne manquerai de ressortir à mes proches catholiques très migrants/musulmans compatibles. Il est grand temps de dire STOP !
    Je suis toujours à l’église catholique romaine, mais bien souvent je me réfrène d’impatience devant leurs gentillesses molles.
    Un de mes fils a quant à lui rejoint les tradi et semble avoir trouvé une communauté accueillante et qui lui convient.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s