Jean Dutourd, quelques citations

Aujourd’hui, la patrie est devenue l’Hexagone. On ne meurt pas pour une figure géométrique.

Le crétin d’autrefois sentait le terroir. Il était « bien de chez nous », comme on dit. Le crétin actuel a le genre cosmopolite. On voit qu’il est le point de rencontre de la crétinerie de deux hémisphères. Triste résultat de la libre circulation des idées et des hommes !

Les curés de maintenant devraient cesser un moment de se préoccuper du prolétariat ou de la révolution, et se rappeler qu’il n’est pas nécessaire d’être pauvre pour être misérable.

La justice sans force est une dérision pire que la force sans justice. A quoi me sert d’avoir raison si celui qui a tort me tue ?

Faust et Madame Bovary sont les deux modèles des gens d’aujourd’hui. Bovary, l’imbécile insatisfaite, romantique, rêvant de luxe et de richesses, méprisant ce qu’elle a et désirant constamment l’impossible, faisant des bêtises avec des amants de quatre sous qu’elle prend pour des aigles, etc. est l’idéal de la femme moderne, celle pour qui, on fait tout, qui a ses journaux, sa philosophie, ses collants-slipés, son émancipation, sa putasserie pédante. Faust est l’idéal du vieillard moderne, rajeuni, courant après l’argent, la fesse, le bonheur, ne vendant pas son âme parce que personne n’est acheteur. Du reste Faust et Bovary sont bien de la même famille. il y a actuellement quelques Faust célèbres dans la vie parisienne. Sans parler de vingt vieux pédés.

Côté messianique de la Révolution. On la recommence sans cesse. ce coup-ci, c’est le bon ! Or ce n’est jamais le bon. Mais c’est l’excuse de toutes les horreurs.

La propagation de la laideur est-elle un moindre fléau que la propagation de la tuberculose ? depuis trente ans on a trouvé de puissantes drogues contre celle-ci. On n’en n’a pas encore trouvé contre la laideur qui s’abat inexorablement sur nous. A présent, il meurt moins de tuberculeux chaque année que de paysages. Les promoteurs et les architectes sont des microbes autrement nocifs que le vieux bacille de Koch.

Le monde, au temps des rois, était tragique, car les rois, qui sont des héros de tragédie, ne veulent pas céder devant le destin. Au temps des bourgeois et du peuple, le monde incline vers le comique.

Après Hiroshima, je demande qu’on ne me casse plus les pieds avec les bûchers de l’Inquisition. A choisir entre les frères ignorantins et les savants athées, je n’hésite pas.

Contribution de la publicité au matérialisme actuel. Son influence sur les mœurs. Quand on oublie de penser à son derrière, les slips H, les collants D, le tampon périodique T qui sont partout, sur les murs, à la télé, dans le journal, au cinéma, sur les autobus, etc. vous le rappellent instantanément. La pub crée un univers de consommation dont l’âme est complètement absente, où il n’est question que de fonctions physiques, de nourriture, d’objets, etc. Cela finit par imposer une philosophie. Celle des porcs à l’engrais.

Les gens enlevés ou séquestrés par des bandits ou des terroristes. Après qu’ils ont été relâchés, ils déclarent automatiquement qu’ils ont été très bien traités, que leurs ravisseurs étaient de braves gens au fond, etc. Même attitude que les collabos, jadis : les Allemands sont corrects.

L’automobiliste est une grosse bête, qui ne fait de dégâts que par maladresse. Il semble que le piéton, lorsqu’il est en bande, soit beaucoup plus nuisible. L’histoire nous en offre maints exemples. Ce sont les piétons qui font les émeutes et qui détruisent les palais.

Publicités

4 réflexions sur “Jean Dutourd, quelques citations

  1. il faut être particulièrement têtue pour trouver un livre de Dutourd dans les bibliothèques parisiennes, je me suis encore faite mal voir en insistant lourdement pour en faire venir de la réserve centrale, et il est préférable de les acheter sur Amazone si on veut éviter le regard noir du libraire bobos-parisien

    J'aime

    • Les bibliothécaires comme les libraires on les emmerde. Après tout, les premiers sont payés pour apporter le bouquin que l’on veut, les seconds vivent de ce qu’on leur achète. Si ça ne leur plaît pas, et bien qu’ils changent de boulot et arrêtent de faire ch..r le monde avec leurs regards et soupirs. Pour ce qui me concerne, c’est devenu un petit plaisir que de leur imposer mes demandes, je me délecte de leurs mines désolées.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s