Die große Deutschland

Avec le départ du Royaume-Uni du bousin européen, les gogos croient que la machine va être dirigée par ce fameux couple franco-allemand. Tous les commentateurs, avec des trémolos dans la voix, et la larmichette au coin de l’oeil, évoquent les grands couples historiques : De Gaulle/Adenauer, Giscard/Schmidt, Mitterrand/Kohl. C’est beau comme de l’antique, à ceci près que l’histoire ne repasse pas toujours les plats. Même si Angela Merkel est loin d’avoir la stature de ses illustres prédécesseurs, elle nage très largement à quelques coudées au dessus de notre actuel et pitoyable président normal. Et puis la situation a évolué. Alors que l’Allemagne poursuivait sa reconstruction, elle n’a jamais perdu de vue qu’une nation est avant tout puissante grâce à industrie. Mouvement inverse pour la France qui, à partir du milieu des années 70 a laissé mourir ses industries pour se jeter dans le rêve de la tertiarisation de son économie. De fait, l’Allemagne pèse maintenant pratiquement presque un tiers du PIB européen et son industrie représente aux environs de 40% de l’industrie de l’Union Européenne depuis le Brexit. Sa clientèle se trouve majoritairement dans les pays de l’Europe de l’est et centrale, nations où la France est quasiment absente du fait de la grande clairvoyance de nos dirigeants successifs. Autant dire que le rêve de couple franco-allemand que certains caressent est mort et enterré, alors que le vieux rêve prussien de domination de l’Europe est en train de se réaliser et cette fois sans coup férir. Nous allons assister effectivement à la relance d’une nouvelle Europe, mais qui ne sera pas celle que certains attendent. Le capitalisme rhénan va pouvoir imposer tranquillement ses normes, sa vision bureaucratique, et ce n’est pas la France avec son déficit abyssal, sa balance commerciale déficitaire, sa politique fiscale confiscatoire, son climat social délétère, son droit du travail kafkaïen, sa fonction publique pléthorique qui absorbe toujours plus des richesses produites, qui va pouvoir peser dans la balance des décisions.

La solution ? Sortir à notre tour de ce machin comme nos amis britanniques, retrouver la maîtrise de nos lois, de notre monnaie, de notre budget, de notre politique sociale, migratoire, et attendre la création d’une Europe des nations souveraines, parce que l’Europe fédérale que beaucoup désirent sera de fait une Europe sous domination allemande qui ne laissera que les miettes à ses partenaires.

Publicités

7 réflexions sur “Die große Deutschland

  1. Je ne suis pas germanophobe mais cela ne m’empêche pas de croire que l’Allemagne est en position de force. Ce n’est pas tant sa faute que celle de nos dirigeants. J’espère donc que la France essaiera de se redresser et n’ira pas accuser son voisin.

    J'aime

    • Là, je crois que vous rêvez. Ce qui caractérise notre classe politique, c’est l’abdication, l’irresponsabilité, l’invocation de l’héritage laissé par les précédents, de la crise. Bref tout est bon pour justifier leur inaction.

      J'aime

  2. Merkel est la réincarnation économique de Bismark. La dernière déclaration de Merkel qui temporise la volonté de quelques politiques dont notre « Audacieux » d’une sortie rapide du RU montre qu’elle tient les commandes et pense avant tout à son industrie et non à cette belle Europe !

    PS : je crois qu’il faut dire : Das grosse Deutschland…

    J'aime

    • Voilà. Après le 8 mai 1945, alors que la France commençait à parader en prétendant faire partie des vainqueurs, l’Allemagne s’est employée, comme le Japon d’ailleurs à gagner la paix. Les économies et industries de ces nations en attestent. La France républicaine va devoir à nouveau se retrouver dans le camp des cocus qui ont tout perdu, en dépit de la belle légende née d’un discours prononcé à Bayeux.

      J'aime

  3. Ceci dit, « Land » en allemand est neutre et est introduit par « das » comme article défini, même si – de coutume, les noms de pays prennent rarement un déterminant.

    Voila pour la parenthèse emmerdante.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s