Rule Britannia !

Tout ce que la France et les pays membres de l’UE comptent comme personnalités réputées « raisonnables » sont catastrophées suite à la décision d’un peuple souverain de quitter un navire qui prend l’eau depuis des lustres. Chacun d’y aller de sa petite prédiction catastrophiste pour ces pauvres sujets de sa Gracieuse Majesté qui se seraient laissés berner par les sirènes populistes. Car nous en sommes là, la démocratie, oui, mais sans demander son avis au peuple, ce ramassis de crétins ignares. Demander leur avis ? Mais quelle idée !

Pour ma part, j’applaudis des deux mains. Messieurs les Anglais, vous avez tiré les premiers. Bravo ! J’espère juste que cela donnera des idées aux autres peuples membres, souvent malgré eux, de ce machin technocratique.

Ce matin, j’entendais les Cassandre de service prédire tous les malheurs possibles, notamment le départ de la City de grandes institutions financières, censées se délocaliser vers d’autres capitales européennes, dont Paris. Rêvez donc messieurs, vous semblez oublier que la City c’est un monde à part, une place quasiment offshore. Il faudrait être le dernier des crétins pour en partir, surtout pour la France où l’insécurité fiscale et juridique est de mise. D’autres prévenaient, les rosbifs devront désormais se passer des subventions de l’UE. Oui, c’est vrai, mais ils oublient, à moins qu’ils ne le sachent pas, que le contribution du Royaume-Uni à l’UE est de 20 milliards de £ et qu’en retour elle ne perçoit que 10 milliards de £ en subventions diverses. A votre avis, qui va se retrouver gagnant ?

Ces mêmes oiseaux de mauvais augures prédisent l’isolement commercial du Royaume-Uni, puisque ce dernier va tourner le dos au marché européen avec ses 400 et quelques millions de clients potentiels. Comme si le client européen allait de facto bouder les marchandises britanniques. Et puis ils semblent oublier que le Commonwealth of Nations, c’est 53 états membres et 2.357.512.000 habitants. Si ça ce n’est pas un marché…

La vérité, c’est que les démocrates en carton ne supportent pas qu’un peuple puisse tourner le dos à ce machin antidémocratique ayant la prétention de régenter les nations membres en se plaçant au dessus de leurs normes juridiques et normatives, qui se pique de dicter ce qui est moral et ne l’est pas etc.

Si ce fameux Brexit, néologisme crétin, peut accélérer la putréfaction du cadavre européen technocratique, tant mieux !

Publicités

14 réflexions sur “Rule Britannia !

  1. Grosso modo, je suis d accord avec une bonne partie de ce que tu dis.

    Néanmoins, j ai appris ce soir que 70% des jeunes avaient voté pour le  » in « . J en déduis donc que les  » vieux  » de demain se sont fait éjectés de l’UE par les  » vieux  » d aujourd’hui. Normal ?

    par ailleurs, Farage que j aime bien s’est déballonné aujourd’hui en avouant a plusieurs reprises que l’une de ses promesses phares, réintégrer dans le budget de la sécu le pognon versé à Bruxelles, était irréalisable.

    J'aime

    • Les vieux de demain sont presque des apatrides, il est donc normal qu’ils aient voté massivement pour le « remain ». Maintenant, si on sort de Londres pour aller discuter avec les jeunes du pays de Galles, de Cornouailles, etc., il est clair qu’eux sont enracinés et ne profitent pas des supposés bienfaits de l’UE.
      Autre chose que les annonciateurs de malheur oublient, c’est que le Royaume-Uni, a contrario de la France, est une vraie puissance industrielle.

      J'aime

  2. Si à Bruxelles ils veulent des conseils pour s’asseoir sur le vote des Anglais ils peuvent demander à Sarkozy…
    Ceci-dit le coup des vieux/jeunes, des ploucs/citadins est assez méprisant et demanderait vérifications.

    J'aime

  3. Cétaffreux! Cétorible! Cétérible! C’est la fin de l’Euhropeuh! Que dis-je, la fin du monde! L’apocalypse! Le big crunch qui va écraser tout le cosmos dans l’ombre d’un point final ! Même que c’est Libé qui l’a dit: la gravité de la situation ne permet pas ce genre de petites plaisanteries, compris?
    Et la gueule d’enterrement des speakerins/speakers à la télé annonce la guerre, m’sieur-dame! Le monde civilisé va devoir se battre contre le libéralisme obscurantiste extrémiste de tout ces rosbifs qu’ont rien compris aux bisous et aux câlins collectivistes.

    Et donc, l’UE va déclarer la guerre aux britons. Ces brutes épaisses mangeuses de gelée en poudre et de panse de brebis farcie à la menthe vont devoir verser du sang et des larmes pour cet affront ouvertement négationniste. Et donc,tout le Landerneau politico-médiatico-medrano français va battre le tambour républicain jusque dans les campagnes les plus reculées pour nous appeler aux armes contre le lâcheur, le traître, l’égoïste anglais. Je rigole, je plaisante, mais en fait, non. Ca va exactement se passer comme ça.

    J’espère juste que la Gascogne sera épargnée par le passage de la garde. Merde quoi, si les gascons s’y mettent, alors tout est fichu !

    J'aime

  4. En fait, ces corbeaux promettent à l’Angleterre le même genre de « sanction » économique et financière déguisée qu’à la Russie…

    Ce pour les mêmes raisons de libre expression du peuple.

    Ils avaient déjà annoncé les pires choses quand le Royaume Uni avait refusé l’Euro et en fin de compte rien ne s’était réalisé.

    Cependant, le danger, outre une attaque sur la Livre comme il y en eut une sur le Rouble, serait l’instrumentalisation des « indépendantistes » Ecossais et Irlandais présentés – à tort – comme « proeuropéens » alors qu’ils n’y avaient jamais pensé jusque là. On va alors voir l’amusant exercice des hypocrites médiatiques professionnels réclamer à cors et à cris des referendums d’indépendance qu’ils ont justement qualifié d' »illégaux » et de « contraires au droit international » au sujet de la Crimée.

    Cependant, les journaleux, pisse-copie et rebelles subventionnés ont enfin trouvé un autre peupleà diaboliser et à haïr. Ils vont un peu lâcher les raisins aux Russes du coup. 🙂

    J'aime

    • Pour ce qui est de l’Ecosse, ils peuvent rêver, les Scots ne sont pas fous. Leur seule véritable ressource c’est le pétrole, et vu le tarif actuel du baril, qui ne risque pas de remonter d’ici longtemps, ils ne feront jamais le grand saut.

      J'aime

    • Je ne sais pas s’ils vont leur lâcher les raisins, ça va dépendre du résultat des élections américaines: si c’est pour Clinton, c’est mauvais pour leur pomme, et la nôtre au passage.

      Mais on peut peut-être espérer que cette sortie des britanniques de l’UE permette un rapprochement avec la Russie de Poutine? En tout cas, je crois que ce serait intelligent de la part du président russe, et il a cette intelligence.

      J'aime

      • Les ricains auront toujours besoin du Royaume-Uni, les britons n’ont aucun souci à se faire. Quant au rapprochement avec la Russie, Poutine pourra bien faire tous les appels du pied possibles, ils resteront lettre morte. L’UE est aux mains de gougnafiers qui ne sont en définitive que les laquais de l’Oncle Sam.

        J'aime

        • Non non bien sûr, il n’y aura pas de rapprochement UE-Russie! Je n’ai pas été assez clair, je parlais en fait d’un rapprochement du Royaume-Uni avec la Russie. C’est vrai que leur préférence a toujours été les USA, mais dans la lignée de cette sortie de l’UE, je reconnais que je ne sais pas grand chose des relations internationales et de la géostratégie, mais ne peut-on pas envisager cette possibilité? Les anglais ne sont pas les laquais de l’UE, et ils sont plus les amis que les laquais de la Maison Blanche, cette idée ne me paraît donc pas totalement improbable.

          J'aime

          • Que ce soit sur le plan économique, politique et géostratégique, les Anglais sont bien trop liés aux USA pour oser tenter une telle approche. Au pire, ils afficheront une neutralité de façade.

            J'aime

  5. N’y aurait-il pas un effet paradoxal pour les anglais à sortir de l’Europe ?
    Nous contenons les migrants car le royaume uni n’en veut pas, mais aujourd’hui, s’il s’avère qu’on libère les oiseaux, les anglais vont se retrouver avec encore plus d’étrangers qu’il n’y en avait du temps de Cameron.

    Des anglais très remontés contre l’Europe, face à un afflux massif de migrants qui débarquerait chez eux, ça risque de donner un cocktail explosif.

    Vous voulez sortir de l’Europe ? Vous allez voir ce que vous allez prendre dans la tronche .

    Ce magnifique haut-parleur qui permet aux gens de crier « Leave » à la terre entière, n’est-il pas un cadeau empoisonné ?

    J'aime

    • Pas si sûr. Après tout, ils seront libres de rétablir leurs frontières avec les contrôles qui s’imposent. Il est on je peut plus facile de contrôler les entrées et sorties d’une île, et, en individus pragmatiques, ils n’auront aucun état d’âme à renvoyer les importuns sur le continent. Les Australiens le font déjà depuis des années, avec succès, au point que le flot de candidats à l’entrée illégale dans ce pays est quasiment nul aujourd’hui. Je leur fait confiance sur ce point, les Britanniques lorsqu’ils ont pris une décision, se donnent les moyens de la mettre en oeuvre, et les assoces peuvent bien bêler, ils s’en fichent. Après tout, celles-ci n’ont jamais que le pouvoir que l’on veut bien leur reconnaître, c’est ce que les dirigeants français n’ont jamais compris.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s