Le gouvernement contre le peuple

Agression des pompiers : « Sales Corses, cassez-vous »

Alertés pour un feu de palettes, les pompiers n'ont pu quitter leur engin puisque de jeunes hommes cagoulés tentaient de s'introduire dans ce dernier.

Alertés pour un feu de palettes, les pompiers n’ont pu quitter leur engin puisque de jeunes hommes cagoulés tentaient de s’introduire dans ce dernier. 

 

Afin de clarifier la situation, des proches des secouristes relatent ce qui a été dit le soir des faits dans le quartier de l’Empereur à Ajaccio.

Lorsqu’ils ont essayé de monter dans le camion, les agresseurs auraient lancé selon la même source : « Sales Corses de merde, cassez-vous, vous n’êtes pas chez vous ici !« . Les « nous sommes chez nous », criés en chœur dans le quartier vendredi soir par les manifestants trouvent alors une autre résonance.

Si l’agression des deux pompiers la nuit du 25 décembre a déclenché une vive réaction des Ajacciens, ce sont aussi les propos qui auraient été tenus par les agresseurs, et connus de nombreux participants, qui auraient donc mis le feu aux poudres.

Source : Corse-Matin

Pompiers agressés :

« Ils ont essayé de monter dans le camion, je tenais la porte »

Légèrement blessés, Nicolas et Tiffany étaient bien entendu présents lors du rassemblement organisé hier devant la préfecture.
Légèrement blessés, Nicolas et Tiffany étaient bien entendu présents lors du rassemblement organisé hier devant la préfecture.M. L.

Les deux jeunes sapeurs pompiers blessés, principalement aux yeux, se sont rendus au commissariat d’Ajaccio hier matin pour déposer plainte. Ils venaient de passer la nuit à l’hôpital de la Miséricorde.

« Maintenant ils doivent nous montrer des planches photos pour voir si nous reconnaissons des gens », explique l’un d’eux. Il confesse d’autre part, avec regret, qu’au regard de la situation et l’intervention, ils n’ont « pas vu grand-chose ».

« Il faisait sombre. Nous sommes restés dans le camion et notre principale préoccupation était que personne ne puisse monter dedans. D’autant qu’il y avait une femme avec nous sur l’intervention. Je l’ai poussée derrière et j’ai fermement tenu la porte. C’est à ce moment-là que j’ai été blessé », relate Nicolas qui a eu la cornée de l’oeil gauche rayée.

Tiffany, présente lors du rassemblement, en tenue, fait face. « On a tous eu peur. On savait que s’ils pénétraient dans le camion, ce n’était plus la même histoire. Il fallait rapidement sortir du quartier ».

Source : Corse-matin

    *     *    *

Nous le savons depuis longtemps, en fait depuis 1985 et la sortie du premier numéro de Globe, magazine politique de la gauche mitterrandienne, financé par Pierre Bergé et dirigé par Georges-marc Benamou. Et plus particulièrement dans l’éditorial en forme de manifeste, écrit par l’inénarrable Béhachaile pour le premier numéro de ce torchon, contenant ce bijou de phrase, condensé de toute la pourriture contenue dans le corpus idéologique de la gauche française : « Bien sûr, nous sommes résolument cosmopolites. Bien sûr, tout ce qui est terroir, bérets, bourrées, binious – bref franchouillard ou cocardier – nous est étranger voire odieux.« 

De fait, depuis le 10 mai 1981, nous Français de souche, ancrés depuis des siècles dans les différents terroirs de notre patrie, amoureux de notre langue qui a offert au monde des trésors littéraires, respectueux de nos traditions millénaires, nous subissons une succession de gouvernements, de droite comme de gauche, qui n’ont rien de plus pressé que de ployer genou devant l’étranger. Pour cet autre, les portes ne sont jamais assez ouvertes, alors que les programmes scolaires sont jugés trop élitistes pour ses enfants, les critères de recrutement trop sélectifs. Pour lui, la justice se montre toujours clémente, prompte au sursis, alors que le souchien de quelque province qu’il vienne, qui en plus a le malheur d’être un tant soit peu solvable, aura droit aux rigueurs de la déesse aux yeux bandés.

« Sales Corses de merde, cassez-vous, vous n’êtes pas chez vous ici ! » Et comme de juste, pour le gouvernement c’est la réaction de la population corse qui est teintée de racisme, de xénophobie. Voici quelques réactions des membres les plus éminents de ce gouvernement

Manuel Valls : « Après l’agression intolérable de pompiers, profanation inacceptable d’un lieu de prière musulman. Respect de la loi républicaine.« 

Christiane Taubira : « La lumière sera faite, les auteurs en répondront, ainsi sont nos règles de droit et de vie commune, partout. Paix à tous.« 

Bernard Cazeneuve : « Ces exactions intolérables, aux relents de racisme et de xénophobie, ne sauraient rester impunies tant elles portent atteinte aux valeurs mêmes de la République.« 

Il faudra s’en souvenir le moment voulu, car c’est eux contre nous. Il ne sert à rien de se focaliser sur la racaille, l’islam qui envahit notre quotidien, ce ne sont là que des symptômes. Le virus qu’il faut combattre, ce sont tous ces politocards qui se passent et repassent les plats, et la république maçonnique.

Publicités

9 réflexions sur “Le gouvernement contre le peuple

    • Contre nous, mais également, avec pas mal de leurs potes des gouvernements des pays d’Europe, contre tous les peuples natifs de notre continent. Fort heureusement, il y a des types comme Orban ou Poutine pour leur tenir tête. Espérons qu’il y aura du monde pour les rejoindre.

      J'aime

  1. La république devrait au contraire être d’accord avec les Corses. D’abord parce que les musuls ont commencé par leurs propres slogans, ensuite parce qu’elle a elle-même inventé le racisme en qualifiant Louis XVI de gros porc Franconien et Marie Antoinette de pute Autrichienne.

    La république peut difficilement renier ses parents…

    J'aime

  2. Si c’est pas une provoc d’entendre ces pourris qualifier ces faits de racisme et autres plaisanteries ! j’espère que les Corses vont réagir bruyamment et peut être donner l’exemple au reste du pays ! quelle bande de salopards de vendus

    J'aime

  3. Si le socialisme est sans conteste l’accélérateur du mondialisme galopant, concernant la France, il serait regrettable de passer par perte et profits, la gouvernance de Giscard et de ses successeurs.

    J'aime

  4. Pingback: La daechéance des européens |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s