La vacuité pour seul argument

tumblr_nyongpfObs1u298jgo1_400

Bon, je vous l’accorde, cette illustration de l’Action Française étudiante de Bordeaux n’a aucun rapport avec le scrutin qui trouvera son terme dimanche prochain. Cependant, elle illustre parfaitement le niveau du discours du Parti socialiste et des républicains qui font face à la montée du Front National : « Il faut faire face à la montée de l’extrême droite« , « voter FN c’est voter Daesh« , et autres conneries du même tonneau. C’est le degré zéro du débat politique, le néant intellectuel, l’imprécation comme seul argument.

Qu’est-ce qui ressort de tout cela ? Que deux partis bien installés, qui s’entendent comme larrons en foire, proposent pour unique recours l’alternance du bonnet blanc au blanc bonnet, et refusent qu’un ou plusieurs autres partis puissent arriver aux commandes des exécutifs municipaux, départementaux, régionaux, à la députation ou au sénat, et bien entendu à la magistrature suprême. Depuis 1974, les partis dits de gouvernement se succèdent, le déficit du budget de l’Etat n’a jamais cessé de se creuser, la dette publique n’a jamais cessé de se creuser, le chômage durable s’est installé et ces partis en sont réduits à parader lorsqu’il réussit à baisser, au mieux, d’un à deux pour-cents. Sur le plan des principes moraux, quel que soit le parti au pouvoir, le recul n’a jamais cessé, il n’a au mieux connu que quelques pauses : avortement légalisé, égalité des droits des enfants légitimes et des enfants naturels, pacs, mariage guignol, etc. L’immigration et les naturalisations n’ont jamais cessé, au mieux nous avons connu quelques courtes périodes de stabilisation. L’action des fonctionnaires de Police et de Gendarmerie n’a jamais cessé d’être considérée qu’avec circonspection, soupçon. Résultat, la voyoucratie d’importation ou de nationalité de fraîche date, tient le pavé. La justice s’est enfoncée dans un laxisme que l’on peut aisément dater à l’entrée à la Chancellerie du sinistre Robert Badinter, et qui n’a jamais cessé malgré l’arrivée au pouvoir de la supposée droite. Alternance après alternance, droite et gauche n’ont jamais cessé de dépouiller la patrie de sa souveraineté au point que plus de 70% des textes adoptés sont la transposition dans notre droit de directives européennes.

Arrive un parti qui, loin d’être parfait, oppose aux dérives décrites ci-dessus un discours radicalement opposé. Et les glandus de s’étonner de son succès, et illico d’agiter la menace brune, de prédire les catastrophes à venir, comme si les plaies d’Egypte allaient s’abattre sur la France. Qu’opposent-ils au discours de restauration nationale du FN sinon encore plus d’Europe, plus de dépenses, plus de fonctionnaires, plus d’immigrés, plus de naturalisations, plus de tout ce qui tue notre patrie ? Ils peuvent bien agiter le drapeau français, appeler à l’union nationale, ils ne cessent jamais vraiment de le considérer comme un torchon, une loque, reprenant à leur compte la formule de ce Jean Zay qu’ils ont panthéonisé. Ils n’ont jamais vraiment oublié cette formule de BHL : « Bien sûr, nous sommes résolument cosmopolites. Bien sûr, tout ce qui est terroir, béret, bourrées, binious, bref, « franchouillard » ou cocardier, nous est étranger, voire odieux. » On pourrait croire que la « droite » échappe à ces travers, mais ce serait oublier cette sortie de Nicolas Sarkozy, qui ne fait que confirmer l’intuition que tout homme véritablement de droite avait à son sujet : « Tu as de la chance, Philippe, toi tu aimes la France, son histoire, ses paysages. Moi, tout cela me laisse froid. » Et ce sont ces guignols qui seraient censés incarner l’espoir, le redressement ?

Pour ce qui me concerne, je suis royaliste, je me refuse donc de participer au carnaval républicain. Mais lorsque j’entends une jeune fille de bon aloi évoquer le sacre de Reims (même si ensuite elle évoque la fête de la fédération), défendre la vocation catholique de la France, défendre notre histoire, nos traditions, nos cultures, qui rappelle que notre pays est prêt à accueillir tout étranger dès lors qu’il embrasse ce corpus qui fait notre identité, je ne peux rester insensible à ce discours. Et si cela doit faire de moi un odieux facho, et bien je suis prêt à assumer cette appellation et à la porter avec fierté, comme une décoration.

Publicités

4 réflexions sur “La vacuité pour seul argument

  1. Les Français ont beau avoir un estomac de chèvre et gober des anacondas, ils commencent quand même à s’apercevoir qu’on se fout d’eux.

    On va probablement avoir droit à une semaine d’hystérie collective comme en Avril 2002 genre « la république en danger » (tant mieux), leur propagande risque d’être i grossière et si grotesque aux côtés de véritables problèmes économiques et sociaux jamais résolus, toujours aggravés, qu’elle risque d’avoir l’effet inverse (ce que je souhaite).

    Voilà des décennies que ces partis démolissent l’héritage culturel et historique du pays, diabolisent les idéaux de vertu qu’il porte, culpabilisent son peuple réel, l’écrasent avec encore plus de lois répressives, encensent des minorités raciales sexuelles ou autres qui n’ont pas construit ce pays et ne font que les intérêts des banksters et des actionnaires.

    Au bout d’un moment, même des débiles mentaux profonds finissent par comprendre…

    J'aime

  2. A mon sens, le problème du FN c’est que finalement ils ne sont pas différent du PS et de LR.

    Comme eux ils sont keynésiens, comme eux ils sont économiquement socialiste, comme eux ils sont parfaitement étatistes et comme eux ils sont anti-libéraux.

    Je ne vois pas comment ils peuvent changer quoi que ce soit puisqu’ils veulent appliquer les mêmes recettes qui ne marchent pas depuis 50 ans.

    J'aime

    • On voit à votre commentaire que vous ne pouvez être qu’un libéral. Avec vous, tout tourne autour de l’économique. Le reste ? Rien à foutre.

      Si le FN a le vent en poupe, c’est parce que les familles françaises qui attendent un logement social des années durant en ont assez de voir des nouveaux venus leur passer devant. Parce que les Français en ont assez de devoir être sur leur garde lorsqu’ils traversent certains quartiers, parce qu’ils en ont assez de voir des petits caïds faire impunément la loi dans la rue. Ils en ont également marre de voir fleurir les mosquées, l’imposition des repas hallal dans la cantine de leurs enfants, marre de devoir parfois changer de ville pour trouver un boucher où on peut acheter un filet mignon. Et on pourrait continuer la liste ad libitum et ad nauseam.

      Tout ne se réduit pas au seul pognon, et j’ai la faiblesse de croire qu’une société qui ne repose pas sur des principes moraux forts, ne peut pas être viable, même si le fric coule dans les caniveaux.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s