La blondeur revient en force

fn1

fn2

Là, j’avoue, je me marre. La grande décarrade a commencé. Un Français sur deux ne s’est pas déplacé aux urnes. Normal, lassés de se faire escroquer par des margoulins de gauche comme de droite, ils ont préféré partir en ballade, aller au cinéma, aux putes, bref à faire quelque chose de plus constructif que d’aller désigner l’ordure qui va vous prendre pour un con et vous plumer. Les autres se sont massivement exprimés, dans sept régions sur treize, pour le FN qui quoi qu’en disent les pleureuses du système n’a jamais été aux commandes. Il n’est donc pas étonnant que beaucoup veuillent voir ce que cela pourrait donner. Au mieux nous pourrions avoir une belle surprise, au pire la gabegie et l’entubage continueront, nihil nove sub soli donc.

A deux ans des présidentielles, le message envoyé est clair : La France et les Français d’abord. Il était temps !

Ceux qui riaient de Marion Maréchal-le Pen qui évoquait le sacre de Reims, la France catholique et ses traditions, doivent amèrement regretter ce soir. Les Français ne veulent plus voir de liquidateurs tenir les rênes. Ils veulent pouvoir se sentir chez eux et ne pas craindre pour eux ou leurs proches lorsqu’ils se promènent dans les rues. Ils ne veulent plus se sentir chez eux comme en terre étrangère. Ils ne veulent plus voir je ne sais quels gandins métissés venir leur faire la leçon, financés en outre par les deniers publics.

Le FN est clairement un danger. On le sent très bien lorsque l’on écoute les discours d’Escrosi, de Bertrand, de Sarkozy, sans parler des crétins du PS. Il n’est pas un danger pour la France et ses citoyens, mais pour ces gras rongeurs qui se repaissent depuis trop longtemps des fromages de la république. Ils ne veulent pas voir leur part diminuer, le 50/50 leur allait bien, les larrons savent toujours s’entendre pour préserver leurs intérêts. Jusqu’à preuve du contraire, les administrés qui vivent dans les villes gérées par le FN ne semblent pas se plaindre, bien au contraire. Les impôts n’ont pas l’air d’augmenter, de vieilles traditions réapparaissent, ils ne sont plus considérés comme des citoyens de seconde zone devant passer après la diversité.

« Le total de la gauche en fait le premier parti de France » s’est empressé de proclamer Stéphane Le Foll dès les premières estimations tombées sur les téléscripteurs. En clair, il faut additionner trois partis pour vaincre un seul. Il n’y a pas de quoi pavoiser. Et comme les types du Front de Gauche, et autres listes de la gauche qui a du poil au pattes, ne voteront pas pour une liste LR, l’avenir s’annonce sombre.  « Nous sommes la seule alternative face au FN » scandent Escrosi et Bertrand qui ne peuvent que disparaître des écrans, compte tenu du retard accusé qui ne sera pas comblé par l’adjonction de l’intégralité des voix socialistes. Bon débarras.

Le semaine à venir promet d’être riche en bisbilles, chacun accusant l’autre d’être responsable de la montée du FN. Autant dire que l’on risque de bien rire. Quelques journées de tractations, de maquignonnages, vont suivre avant l’échéance du second tour. J’ai hâte d’y être.

Publicités

Une réflexion sur “La blondeur revient en force

  1. c’est assez plaisant de voir les tronches des journaleux et des battus ! les Français ne leur ont pas envoyé dire ! et les pleureuses sur les sites commencent les ‘ j’ai honte’ quelle catastrophe ,mon Dieu ( tiens ils se rappellent qu’il y en a un ) et moi je me marre !!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s