La pourriture ordinaire

image

Voilà où conduit l’idéologie. Sous prétexte de bien montrer que l’on est contre le supposé fascisme d’un parti, on en arrive à cracher au visage de ceux qui ont fait le sacrifice suprême pour la patrie, pour les leurs, pour les camarades à côté d’eux.

Si j’étais de gauche, j’aurais honte de partager quoi que ce soit avec ces gens.

Publicités

6 réflexions sur “La pourriture ordinaire

  1. Bonjour, je viens juste de lire quelques commentaires à ce sujet sur un autre site : « Tournez le dos à nos morts, pour que tous ces FDP puissent jouir sans entrave… D’une manière ou d’une autre, il faudra supprimer ces éléments de nos sociétés, et de façon définitive. »
    « Les socialos-écolos-cocos montrent ici leurs vrais visages : des TÊTES de CUL. » Ce ne sont pas mes commentaires, mais je partage, de mon côté, je conseille la lecture de la vidéo instructive d’Etienne Chouard qui dit en gros :  » nous ne sommes absolument pas en démocratie, nos dirigeants ne sont pas au service du bien commun, ce sont des escrocs, des menteurs professionnels, ils servent l’intérêt de ceux qui les font élire. Pour faire élire quelqu’un, vous le faite beaucoup passer à la télé, dans les journaux… Régime qu’on appelle capitalisme mais qu’on ferait mieux d’appeler le crapulisme. Tant qu’on ne changera pas le système de désignation du pouvoir et de contrôle du pouvoir, les républiques sont des régimes des riches par les riches et pour les riches..
    http://bichau.canalblog.com/archives/2015/11/11/32911530.html

    J'aime

    • Finalement les fascistes ce sont eux, je ne pense pas que ceux qui votent FN (moi en tout cas) en auraient fait de même à cette occasion de célébration des victimes de guerre. La gerbe, c’est eux qui nous la donnent.

      J'aime

  2. Pour éviter l’ulcère, il faut éviter d’avoir du ressentiment à l’égard de ces gens. Après tout, nous n’en avons pas à l’encontre des vers blancs qui se repaissent d’un cadavre. Un oiseau viendra les manger tôt ou tard, puis l’oiseau sera dévoré par un lionceau qui deviendra grand et tout recommencera.
    Il faut plaindre ces gens, car c’est leur monde qui est en train de s’effondrer, pas le nôtre. Soit ils nous rejoindrons en dernière minute, soit ils seront emportés par la chasse lorsqu’elle sera tirée. En fait, le tirage de chasse est déjà en cours : un journal comme Libération ne restera plus longtemps collé aux parois de la cuvette de chiottes.

    J'aime

  3. Ce qui choque encore plus est que ces gens – pour la plupart – ne savent pas ce qu’ils font.

    Tout comme ils n’ont aucune idée de ce que fut la vraie Gauche – pas nécessairement toujours illégitime du reste, il s’en faut de beaucoup – celle de George Sorel, de Proudhon, de Valois, pour lesquels l’attachement du peuple à la patrie charnelle était plus que positif.

    Ces gens appartiennent à une idéologie de banquiers et d’affairistes ultralibéraux et ne sont « de gauche » que pour les mœurs.

    J'aime

  4. cette attitude est un acte non violent de guerre civile.
    Que je sache, ces élus locaux l’ont été, élus!
    En se détournant d’eux, si l’on crache à la gueule des « morts pour la Patrie », on crache tout autant à la gueule des vivants qui ont voté pour eux. On leur dit « votre vote ne compte pas »
    Continuez à museler les opinions qui vous déplaisent, messieurs du « camp du bien ». Continuez, et il est fort probable qu’un jour la violence explose.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s