Tchô, j’ai envie de vomir

J’ai la gerbe. Il y a encore une dizaine de jours, les chtis nenfants irakiens, syriens, kurdes, etc., pouvaient crever tranquillement dans la plus grande indifférence, ça ne dérangeait personne, ou presque. Bien sûr, on versait une petite larme sur le sort d’un pilote jordanien brûlé vif, sur le sort réservé aux prisonnières non musulmanes de l’Etat Islamique. Mais le rythme de l’information, toujours plus soutenu chassait bien vite ces horreurs des esprits pour en imposer d’autres. Et dans ce monde multi-polaire, elles ne manquent pas. Soudain, parce qu’un photographe a eu l’idée, bien dégueulasse, de déplacer le corps sans vie d’un gamin rejeté par la mer sur une plage turque pour que l’image soit plus marquante, les consciences se sont réveillées. Et chacun d’y aller de son petit couplet, récité la main sur le cœur, la larmichette au coin de l’œil. Pourtant, les associations chrétiennes ont commencé à sonner le tocsin il y a bien longtemps. Les américains, ces grands pacificateurs, ces magnifiques humanistes qui larguent la démocratie depuis les soutes de leurs B52 à 10.500 mètres d’altitude, occupaient encore l’Irak (enfin pas tout car çà et là des irréductibles barbus résistaient à l’envahisseur) que l’Eglise dénonçait déjà le nettoyage religieux opéré par les différentes factions islamiques. En 1980, ils étaient au nombre d’un million, en 2005, entre massacres, attentats, destruction d’églises, persécutions diverses, ils n’étaient déjà plus que 630.000. Depuis que l’Etat Islamique s’est imposé, ils ne sont guère plus de 300.000 aujourd’hui, dont la moitié a pu trouver refuge au Kurdistan irakien. Les autres, doivent s’accommoder des 12 règles que l’Etat Islamique leur impose et qui font d’eux des sous-citoyens imposables à merci qui n’ont qu’un seul droit : celui de se taire et de faire profil bas. Parle-t’on d’eux, de leurs souffrances passées, présentes ? Non, ils sont noyés dans le flot de tous ceux qui fuient la barbarie musulmane, car il est important de le rappeler, ceux qui commettent les horreurs que nous connaissons sont des musulmans et qu’ils appliquent à la lettre ce qui est écrit dans leur foutu livre soi-disant saint, sans oublier ce que racontent les dizaines de milliers d’hadiths. Pourtant, il est également bon de le rappeler, que les chrétiens vivaient déjà en Irak, en Syrie et dans divers endroits du moyen-orient, cinq siècles avant que l’islam et son soi-disant prophète n’apparaissent.

Quel journal national rappelle ces faits ? Aucun. Bien sûr, il y a quelques articles sur ce que subissent les chrétiens d’orient, difficile de faire l’impasse, réseaux sociaux obligeant, mais d’une manière générale le silence est la règle. Lorsqu’on parle des migrants, c’est d’une manière globale. Et on oublie pas de rappeler que ceux qui paient le plus fort tribut sont musulmans. Seulement voilà, la fable du bon musulman réputé modéré, vivant en bonne intelligence avec ses frères d’autres confessions ne tient pas. Vous doutez ? Rappelez-vous ce qu’on subit les Yezidis. Installés depuis la nuit des temps en Irak, ils vivaient dans des villages avec des musulmans. Génération après génération, les enfants sont nés dans les mêmes villages, sont allés à l’école ensemble, ont travaillé ensemble. Pourtant, lorsque les barbus sont arrivés dans la région, ces paisibles musulmans se sont ralliés aux sicaires de l’Etat Islamique, ils ont dénoncé les familles yezidies, ils ont participé aux massacres, ils ont participé à la réduction des femmes et filles yezidies en esclavage. Pourquoi, ouvrez donc le Coran, 4.89 : « Ils voudraient qu’à leur instar vous sombriez dans la mécréance afin que vous en soyez au même point qu’eux. Ne les prenez pas pour alliés tant qu’ils n’auront pas émigré pour la cause de Dieu et s’ils se détournent, emparez-vous d’eux et tuez-les où que vous les trouviez. Et ne les prenez ni pour alliés ni pour partisans ! » 

Chrétiens et Yezidis se sont donc retrouvés dans l’obligation de fuir par familles entières. Ce point est important car l’information est incapable de masquer la réalité, les images parlant d’elles-même. La majeure partie des migrants fuyant la barbarie des barbus et qui se pressent à nos frontières sont des hommes et ne sont pas nécessairement les pauvres victimes que la propagande gouvernementale et européenne dépeignent. L’UNHCR le confirme, 72% d’entre eux sont des hommes. BFMTV relaie cette information sous forme de constat :  » Les premiers réfugiés syriens et irakiens sont arrivés mercredi à Champagne-sur-Seine où ils ont été accueillis par des bénévoles de la Croix-Rouge. Le bus en provenance de Munich, en Allemagne, a roulé toute la nuit pour rejoindre cette commune de la région parisienne. Ces migrants, majoritairement des hommes, jeunes vont être logés dans des centres d’accueil avant d’être répartis dans les communes volontaires.  » Quant à la politique d’infiltration des djihadistes en Occident, elle est dénoncée par une syrienne, comme elle dénonce les manipulations menées par certains gouvernements de ce monde dit libre, mais où la liberté d’expression ne vaut que pour ceux qui récitent la leçon péniblement apprise auprès de leurs maîtres.

On a donc sorti la grosse artillerie. La photo du gamin a largement circulé sur le net, permettant à certains canards de gauche de jouer les moralisateurs, expliquant qu’ils ne désiraient pas la publier en raison de son caractère choquant, touchant à la dignité humaine. Ce qui ne les a pas empêchés de la récupérer pour se répandre en larmes de crocodile sur le sort de ces centaines de réfugiés qui n’hésitent pourtant pas à laisser femmes et enfants derrière eux. La dictature de l’émotion suscitée par la mise en ligne de ce cliché a éteint tout raisonnement. Les chrétiens d’orient fuient en famille, tout comme nos aînés ont fuit en famille la rapide entrée de l’armée du Reich sur notre sol. Que penser d’autre de ce raz de marée masculin sinon que ce sont soit des salauds, soit des types qui cherchent à profiter de la relative opulence d’un Occident qui peine à secourir les siens mais n’hésite pas à se saigner aux quatre veines pour des étrangers ? Supposée droite et gauche se rejoignent sur ce dossier, à part de trop rares exceptions. On pétitionne, on manifeste, on se réunit au cri de « l’accueil pour moi c’est oui« . L’obscénité ne connaissant pas de limites, même les dessinateurs de BD, comme cet auteur qui s’est choisi un pseudo qui fleure bon l’éducnat, s’y mettent, histoire de « sensibiliser » la jeunesse à ce déchirant problème.

Que les pays du golfe gardent fermées leurs frontières, cela ne semble pas choquer grand monde. Idem pour les pays du Maghreb qui ne semblent pas plus accueillants que les monarchies pétrolières. Bien sûr, personne n’ose rappeler que la charité musulmane, dont pourtant on ne cesse de rabattre habituellement les oreilles, est oubliée par les intéressés qui préfèrent, comme l’a dernièrement fait Recep Tayyip Erdogan, accuser les européens. Et bien sûr, pas un seul gouvernant occidental n’ose les envoyer chier et les rappeler à leurs devoirs. De même, personne n’ose rappeler aux intéressés les responsabilités qui sont les leurs dans la création de ce grand bordel. En premier lieu, les américains (et leurs valets britanniques) qui après avoir foutu le souk en Irak sont partis comme des voleurs, laissant au gouvernement fantoche mis en place le soin de se démerder avec le foutoir qu’ils avaient créé. En second lieu, Nicolas Sarkozy qui a fait de même en Libye, agissant comme un sous-traitant pour l’oncle Sam, dont le but final est la mise à bas de tous les régimes nationalistes laïcs pour complaire aux rois du pétrole de la péninsule (sans oublier la Turquie dirigée par l’AKP fondamentaliste), qui de leur côté financent plus ou moins officiellement les divers groupes fondamentalistes responsables des massacres.

Si comme le proclament les têtes vides, il y a certaines valeurs qui ont une portée universelle, pourquoi les nations musulmanes de la région n’ouvrent-elles pas leurs frontières à ces flots de réfugiés qui pourraient se contenter de parcourir mille kilomètres au lieu des 4.500 nécessaires pour rejoindre l’Europe ? Comme il n’en est rien, force est de reconnaître que ces valeurs ne sont qu’une vaste supercherie. En lieu et place d’universalisme, elles ne valent que pour les nations qui partagent la même culture, et peu ou prou la même religion, pour se limiter à ces seuls aspects. Dans le fond, c’est comme pour la démocratie, certaines valeurs sont incompatibles avec l’histoire, la culture, les traditions et la psyché de certains peuples. Pourquoi devrions-nous ressentir le moindre devoir envers des ressortissants de nations qui n’envisagent pas de les partager ? Pour mémoire, la réciprocité est la base du droit, y compris international. Les droits n’existent que parce que l’autre reconnaît leur existence. Je le dis et le répète, à chacun les siens. Accueillons les chrétiens qui sont l’objet de la persécution des musulmans, et laissons les zélateurs du chamelier aux bons soins de leurs frères.

Enfin, une petite question qui peut sembler tenir de la pirouette, mais qui pour ‘heure n’a pas eu le moindre élément de réponse de la part de ceux qui promeuvent le modèle multiculturel, l’exigence d’ouverture, et autres conneries du même tonneau.

the big question

Publicités

9 réflexions sur “Tchô, j’ai envie de vomir

  1. Pour mémoire, pour le seul dernier siècle, quelques exemples de la grande tradition de paix, d’amour et de tolérance de cet islam auquel nous ouvrons nos portes :

    1894-1917: Génocide contre les Arméniens : 2 millions de personnes massacrées par les musulmans au nom d’Allah en Turquie.
    1914-1918: Génocide contre les Assyriens de Turquie : 250 000 personnes massacrées par les musulmans au nom d’Allah en Turquie.
    1919-1923: Génocide contre les Grecs pontiques : 250 000 personnes massacrées en Turquie au nom d’Allah et expulsion de 250 000 autres vers la Grèce (Allah est Miséricordieux).
    1930: 40 000 décapitations publiques, 350 000 amputation dans une campagne de purification spirituelle en Arabie.
    1933: Génocide contre les Assyriens chrétiens en Irak. Plusieurs milliers de victimes. La communauté internationale, indifférente au début, réussit à stopper le massacre commis au nom d’Allah.
    1942-1943: Génocide contre les « Mécréants » en Bosnie : 200 000 civils Serbes Chrétiens Orthodoxes, 40 000 Gitans et 22 000 Juifs massacrés au nom d’Allah dans des conditions tellement atroces que même les Nazis s’en émeuvent et interrompent la boucherie initialement projetée par le muphti de Jérusalem qui veut une Bosnie islamiquement pure et appliqué par les divisions SS musulmans (plusieurs de milliers de djihadistes nazis). Leur spécialité consistait à couper les membres des victimes avant de les ensevelir encore vivantes sous de la chaux vive.
    1964-1965: Génocide contre les Chinois communistes en Indonésie : 1 million de partisans communistes souvent d’origine chinoise massacrés au nom d’Allah “ils jetèrent tellement de corps à la mer que les gens avaient peur de manger du poisson”.
    1971: Génocide contre les Bengalis au Bangladesh : entre 1,5 et 3 millions de personnes massacrés au nom d’Allah . L’armée pakistanaise viole aussi 200 000 femmes selon les estimations internationales; l’armée indienne met fin à ce génocide; aucun pays musulman n’a tenté de l’arrêter. 10 millions de réfugiés.
    1975: Génocide contre les Timorais. Invasion du Timor Oriental, présentée aux militaires indonésiens comme un jihad anti-communiste: massacre de milliers de Chinois et de catholiques; destruction des églises. Bilan en 1984 établi par les Australiens, au moins 20 % de la population anéantie, soit 200 000 morts (dont 100 000 la première année) ; on peut raisonnablement penser à un bilan total de 250 000 à 300 000 morts une décennie après.
    1983-2009: Génocide des peuples noirs et non-musulmans au Soudan. Estimation à ce jour : 2-3 millions de morts pour la plus grande gloire d’Allah dans un relative indifférence.

    Soit, estimation basse, environ 7 622 000 morts, et estimation haute, plus que probable environ 11 022 000 morts. Et dire qu’il y en a qui rêvent en parlant d’un possible islam de France.

    J'aime

    • Effectivement, nous n’en sommes pas encore aux 100 millions de mort du communisme, mais cela viendra. Le XXIème siècle sera religieux, ou ne sera pas, disait Malraux.

      Apparemment, il sera. Manque de pot, de toutes les religions possibles, il a choisi la pire.

      Vis-a-vis de ces clandestins, la compassion est un leurre. La charité une faiblesse. Et nos régimes prêt à tendre leur cou aux lames des sacrificateurs (certifiés halals).

      Sans être plus belliqueux qu’un autre, et devant cet inextricable bordel, je ne vois pas de solution viable sur le long terme. Ou plutôt je n’en vois qu’une : jeter aux ordures le politiquement correct, et passer à la violence. Aveugle, brutale et implacable.

      Nous autres occidentaux avons conquis et tenu le monde avec des moyens risibles comparés à ceux dont nous disposons aujourd’hui. L’âme de notre nation et de notre peuple est-elle si corrompue et décadente que nous refusions même de nous battre pour notre survie?

      Moi aussi j’ai envie de vomir..

      J'aime

      • l’Hindi Kush, c’est bel et bien 80 millions de morts ou pas loin, population massacrée avec application et constance sur 5 siècles d’histoire. Une telle persévérance dans la barbarie a de quoi faire croire que ceci n’est qu’un mythe, une invention islamophobe. Mais c’est bel et bien historique, et documenté par un de ses illustres artisans.

        J'aime

  2. Vous décrivez la réalité crue et je partage votre colère. Seule une chose me semble inexacte, ou absente de votre article, à propos des pays musulmans qui refusent d’accueillir les réfugiés chez eux.
    Il s’agit de l’Arabie Saoudite, du Qatar, du Koweït, des Emirats, et du Bahrein (les pays les plus riches de la région, en fait). Mais la Jordanie, le Liban, et la Turquie aussi, ont accepté des centaines de milliers de réfugiés à l’intérieur de leurs frontières.
    On ne saurait être à la fois impartial et partiel, non?

    J'aime

    • Pour la Jordanie et le Liban, OK, mais les turcs sont de faux gentils. Ils n’accordent aucun statut aux réfugiés, ce qui ne les empêche pas d’accuser l’Europe de faire de la méditerranée un cimetière. De fait, ils poussent les réfugiés à tenter leur chance dans des barcasses de fortune.

      J'aime

  3. Je n’avais pas connaissance de ce fait, à propos des turcs, mais je suis bien conscient qu’ils se servent de ce chaos pour régler leur problème avec les kurdes, entre autres choses, et qu’ils ne sont pas les derniers à instrumentaliser tout cela à leur bénéfice.
    Incidemment, autant dire que le Liban est foutu. Et les israéliens seront assez tôt les prochains à faire les frais de tout ce bordel. Sauf qu’Israël est en guerre depuis des lustres, et de ce fait ils ne se sont pas ramollis dans leur confort comme nous autres en occident.
    Le meilleur reste à venir, ça va être chouette, c’est sûr!

    J'aime

  4. Merci pour ce superbe texte qui reflète tout ce que je pense, pas une phrase à enlever, ni à rajouter d’ailleurs. J’ai discuté durant quelques mois avec un libanais très cultivé, chrétien (et marié à une algérienne chrétienne), ayant fait ses études en France, qui était remonté à mort contre les musulmans qui avaient par le passé tué une partie de sa famille. Il disait qu’en France on acceptait tout de leur part et ne comprenait pas pourquoi, nous qui avions de la chance d’être dans une démocratie, on ne se battait pas plus pour défendre notre culture et étions à ce point asservis aux exigences des musulmans.
    Le Liban a beaucoup de mérite, ainsi que la Jordanie, d’accueillir tous ces réfugiés.

    Cela fait plusieurs jours que je mets sur mon blog des articles sur ce jeune Chiite Ali Mohammed al-Nimr qui devrait être exécuté aujourd’hui. Est-ce la justice divine qui a tué des centaines de pèlerins à la Mecque (ils lapidaient le diable !) ce même jour de l’exécution de ce jeune martyr, et qui fera peut-être annuler cette sentence ? Puis-je rajouter votre article ?
    Contente de vous avoir lu,

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s