Pauvre Europe, gouvernée par des traîtres

1° Un petit rappel :

Sans nier qu’il y ait eu un massacre à Srebrenica contre les musulmans bosniaques le Premier Ministre de la République Serbe de Bosnie, Milorad Dodik, s’interroge sur les chiffres officiels concernant le nombre des victimes. Toute la lumière est loin d’avoir été faite sur les circonstances de ce drame et les conclusions qui en ont été tirées ont été imposées aux serbes comme une vérité établie une fois pour toute. L’acceptation par la République Serbe de Bosnie le 28 octobre 2004 du rapport d’une commission faisant état du massacre de 7000 à 8000 personnes, l’aurait été sous la pression du haut représentant de l’ONU en Bosnie Herzégovine, Paddy Ashdown. Des menaces exercées sur la commission chargée de l’enquête auraient ainsi toujours selon Dodik nuit à l’objectivité de ses conclusions. D’autre part, certains éléments d’information n’auraient pas non plus été pris en considération pour l’établissement de la vérité, comme par exemple d’après des données que posséderait le Centre de recherche et de Documentation de Sarajevo, les noms de 500 habitants de Srebrenica toujours en vie figurant sur les listes des victimes du massacre. Ou encore, des membres de familles de victimes décédées naturellement et qui auraient été inhumés dans le centre mémoriel de Srebrenica-Potocari, tandis que 75 bosniaques qui ne seraient pas décédés dans la région de Srebrenica auraient été enterrés dans la région.

2° En Bosnie comme en France, ils se comportent de la même façon :

20 ans du massacre de Srebrenica : le Premier ministre serbe caillassé

Pour les 20 ans du massacre, près de 50.000 personnes sont rassemblées en Bosnie. Le Premier ministre serbe présent à la cérémonie a été visé par un jet de pierres.

Il y a 20 ans, 8.000 musulmans bosniens étaient massacrés à Srebrenica. Samedi, des dizaines de milliers de personnes participent en Bosnie-Herzégovine aux cérémonies de commémoration du pire massacre depuis la Seconde Guerre mondiale en Europe. Et si le Premier ministre serbe Aleksandar Vuvic est présent, la mémoire de Srebrenica et la réconciliation entre les deux peuples est toujours douloureuse.

Pour preuve, le responsable a été contraint de quitter les lieux après avoir été visé par des jets de pierre. Aleksandar Vucic, touché à la tête par un projectile, est parti en courant du cimetière, entouré par ses gardes du corps. Ses lunettes ont été cassées alors qu’il venait de déposer une fleur devant un monument portant les noms des victimes lorsque la foule a commencé à scander Allah Akbar (Dieu est grand) et à lancer des pierres dans sa direction.

Source : Europe 1

3° Les pions avancent :

Quand Daesh met la main sur un village isolé en Bosnie

L’organisation de l’Etat islamique d’Irak et de Syrie s’est offert en secret un bastion dans un village isolé en Bosnie-Herzégovine. Selon les révélations du quotidien The Mirror publiées samedi soir, reprises le lendemain par le Dailymail, le terrain entouré de forêts se trouverait près du village d’Osve. Les services de renseignements bosniaques sont persuadés que l’organisation djihadiste cherche ainsi à créer une base pour attaquer l’Europe occidentale.

La Bosnie, une place de choix pour Daesh

Les terrains achetés par l’Etat Islamique possèdent plusieurs atouts : en premier lieu, leur proximité avec la mer Méditerranée qui permet une accessibilité évidente depuis la Syrie, l’Irak et l’Afrique du Nord en traversant illégalement la Grèce, la Turquie, la Macédoine et la Serbie.

Le petit village d’Osve est situé dans une colline, à près de 100 kilomètres de Sarajevo : inconnu des GPS, il est acccessible par des routes sinueuses et étroites pour les voitures. La discrétion y est donc assurée et la vue imprenable sur les alentours. La vente illégale d’armes en place depuis le conflit des années 1990 est également un atout pour Daesh, qui entend entraîner ses nouvelles recrues djihadistes loin de la communauté internationale.

Les acheteurs seraient Harun Mehicevic, un sympathisant de Daesh qui aurait fui la Bosnie pour l’Australie dans les années 90 où il est devenu l’un des hommes les plus dangereux du pays ; Jasin Rizvic et Osman Kekic, deux hommes qui combattent en Syrie ; mais aussi Izet Hadzic, un leader musulman qui a été arrêté par les services de sécurité de la Fédération de Bosnie-Herzégovine.

Des attaques dévastatrices pour l’Ouest

Les services de sécurité pointent un réel risque : cette zone bosniaque pourrait être une base pour des « attaques terroristes dévastatrices pour l’Ouest ». Osve n’est pas le premier village aux mains de Daesh : il y a cinq mois, les forces anti-terroristes bosniaques ont aperçu pour la première fois leur drapeau sur les maisons de Gornja Maoca près de Srebrenik (nord du pays). Des descentes de police ont plusieurs fois été réalisées dans ce village en raison des liens soupçonnés avec des groupes radicaux.

Aujourd’hui, les résidents des villages voisins à Osve entendent régulièrement des tirs et voudraient bien quitter la région le plus rapidement possible. Les habitants dépeignent des endroits « beaux mais incroyablement dangereux ». Ils évoquent également la difficulté pour vendre leurs maisons pour pouvoir partir. Ils ont confié aux enquêteurs du Mirrorcraindre que leur village ne soit « un nid à terroristes ».

200 ressortissants bosniaques dans les rangs de Daesh

Au cours des derniers mois, 12 combattants de l’EI qui avaient été entraînés à Osve, sont partis pour la Syrie, et 5 d’entre eux auraient été tués. Mais ils étaient loin d’être les premiers Bosniaques à partir : selon un rapport sur le djihadisme en Bosnie intitulé « The Lure of the Syrian War: The Foreign Fighters », 156 hommes et 36 femmes seraient partis en Syrie, accompagnés de 25 enfants entre 2013 et 2014. Au total, 48 étaient rentrés chez eux en janvier dernier.

Selon les estimations des services de renseignements, depuis 2012, environ 200 ressortissants bosniaques seraient partis rejoindre les rangs de Daesh en Syrie et en Irak. Une trentaine seraient morts et quarante rentrés en Bosnie.

Source : 20 minutes

*     *     *

Voilà, depuis la guerre qui enflamma l’ex-Yougoslavie, pays artificiellement créé par des apprentis-sorciers ne connaissant rien à l’histoire européenne, et qui obligea des peuples inconciliables à vivre ensemble, la réaction n’a jamais cessé de dire que la trahison de nos amis Serbes était une faute, politique et morale majeure, elle n’a jamais été entendue. Les pays de l’Union Européenne se sont couchés devant l’ogre américain et ont permis la constitution de nations musulmanes au sein de notre continent. Pis, elles se sont liguées contre la Serbie chrétienne et ont traité ce peuple de la même manière que les allemands qui ont été humiliés, poursuivis par la haine de Clemenceau.

La suite, la voilà. Le Premier ministre serbe a été caillassé au cri d’Allah Akhbar alors qu’il était venu faire preuve de bonne volonté et de repentance. Preuve que cette attitude n’est jamais payante, surtout lorsqu’on a affaire à des gens qui ont pour habitude de mettre leurs supposés martyrs en avant. En Europe comme au Moyen-orient, leur conduite est la même, leur volonté d’écraser, d’humilier, de conquérir est la même. d’autant plus que la perméabilité des frontières permet des va et vient entre le territoire de l’Etat islamique et les pays européens.

Et comme si cela ne suffisait pas, en plus de se rouler dans la repentance et la coallahboration, nos politiques sont abrutis par leur idéologie mortifère. La preuve :

4° L’imbécillité pratiquée comme un art :

Hallucinant ! Et pourtant c’est ce qui est arrivé le 6 juillet 2015, lorsque Martine Berthet, maire d’Albertville a présenté l’affaire au conseil municipal. La première magistrate pensait avoir trouvé une solution pour l’ancien couvent du Clos des Capucins, vide depuis plus de 20 ans, et en état de délabrement avancé.

Mais ce n’était pas du tout l’avis de la socialiste Aznar-Molliex, élue de l’opposition qui obligea Martine Berthet à retirer le projet et promettre de réexaminer le fond du dossier en septembre.

Les investisseurs du Clos des Capucins n’étaient autres que des moines du couvent Saint-François de Villié-Morgon dans le Beaujolais. Des Capucins comme ceux qui avaient construit l’édifice au début du 17ème siècle. Seulement le curé de la paroisse de Villié-Morgon prévient :  » Ils ne sont pas dans l’Eglise. Ce sont des chrétiens qui n’obéissent pas au pape. Ils suivent Mgr. Lefebvre.

Un point qui n’a pas échappé à l’opposition au conseil municipal, particulièrement à Noëlle Aznar-Molliex :  » Avez-vous rencontré les capucins ? Savez-vous dans quelle mouvance ils se situent ?  » Lance-t-elle à la maire avant de répondre :  » Une mouvance intégriste « 

L’élue a rappelé les soi-disant prises de position de cette communauté sur plusieurs faits d’actualité, citant des textes publiés par la communauté. Si comme d’autres religions, ils fustigent le mariage pour tous, plus extrêmes, ils se caractérisent par un refus du dialogue interreligieux, qui, selon Noëlle Aznar-Molliex :  » Conduit au rejet des autres religions « .

En d’autres termes, tout est permis à l’élue socialiste de dévoiler son athéisme prononcé en invoquant certains propos douteux :  » La position de l’évêque de Chambéry, Monseigneur Ballot est claire, il valide le projet  » précise Martine Berthet.

Noëlle Aznar-Molliex, par ailleurs élue régionale du groupe  » Osons Albertville « , ne voit aucun inconvénient à ce que l’on parle en arabe dans les mosquées (il y en existe deux à Albertville) mais voit rouge quand la messe est dite en latin dans les monastères.

De plus elle aurait affirmé que la venue de ces capucins pourrait troubler l’ordre public. Des propos inconvenants quand on sait qu’ils vivent en communauté.

Ils sont à la fois contemplatifs et apostoliques. Ils vivent en communauté sous la règle de Saint-François d’Assise. Ils n’ont pas de mission propre dans l’Eglise, ils sont au service de celle-ci selon ses besoins, tant que cela reste conforme à l’esprit franciscain.

Noëlle Aznar-Molliex devrait s’inspirer de la parole du Pape François  » Les couvents vides ne sont pas les nôtres, ils sont pour la chair du Christ que sont les réfugiés « 

Source : Vexilla Galliae

D’un côté nous avons les zélateurs d’une soi-disant religion qui partout où ils sont installés n’ont rien de plus pressé que de causer des troubles, agresser, dégrader quand ils ne se livrent pas au terrorisme ou à la guerre. De l’autre, nous avons des chrétiens qui sont persécutés, massacrés, réduits en esclavage, obligés de fuir la terre où ils ont toujours vécu, et qui sous nos latitudes se retrouvent mis sur le même plan que les sectateurs du chamelier pédophile. Comment peut-on en arriver à tenir de tels propos ? A-t’on vu ces dernières décennies des chrétiens, même traditionalistes, porter une ceinture d’explosifs et se faire exploser dans la foule en hurlant « Vive le Christ-Roi » ? A-t’on vu ces dernières décennies des chrétiens détourner un avion de ligne les armes à la main ? A-t’on vu des chrétiens tirer des roquettes artisanales en direction de zones peuplées de civils innocents ? Dans quel pays chrétien a-t’on vu les musulmans réduits au rang de citoyens de seconde zone obligés de payer un impôt spécial ? Y-at’il seulement un pays chrétien où la construction de mosquées est interdite ?

S’il fallait encore une preuve de la nocivité de l’idéologie socialiste, et plus largement républicaine, la voilà. Ces hommes et ces femmes devraient être saisis, recouverts de goudron et de plumes, et foutus dehors à grands coups de pied dans le fondement.

Publicités

2 réflexions sur “Pauvre Europe, gouvernée par des traîtres

  1. Pingback: Pauvre Europe, gouvernée par des traîtres - Les Observateurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s