Je vous salue Marie

Je vous salue Marie

Je crois en Dieu, hélas plus du tout dans ses prêtres
Il s’est glissé chez eux des Judas et des traîtres
Un vent d’Est a soufflé, glacial, qui dénature
Leurs sermons inspirés par la nomenclature
Et s’ils lèvent encore leurs mains jointes au ciel
Le capital de Marx est leur nouveau missel
Et s’ils lèvent encore leurs mains jointes au ciel
Le capital de Marx est leur nouveau missel

Je vous salue Marie
Pleine de grâce
Que votre nom soit sanctifié
Je vous salue Marie
Oui mais de grâce
De vos prêtres il faut vous méfier

Je crois en Dieu, hélas plus du tout dans ses hommes
Et nos enfants non plus ne passent plus par Rome
Ils ont pris des sentiers à l’écart des touristes
La voix sacrée a pris des allures de piste
Où est le rassembleur, le messie, le berger
Qui récupèrera ces brebis naufragées
Où donc est la soutane où l’on reconnaissait
Avec respect, l’homme de Dieu quand il passait

Je vous salue Marie
Pleine de grâce
Que votre nom soit sanctifié
Protégez vos brebis
De ces rapaces
Ils les ont déjà sacrifiées

Je crois en Dieu … hélas, le cercueil de mon père
Ecrasé sous les fleurs, était bien solitaire
La croix dans une main, dans l’autre la sébile
Un vieux prêtre annonait les mots de l’évangile
Dans la chapelle morne où la mort s’étonnait
Les jardins de l’Eden offrait des fleurs fanées
Quand il n’y a plus d’enfants pour chanter le crédo
L’eau de vos bénitiers n’est qu’une flaque d’eau

Je vous salue Marie
Pleine de grâce
Que votre nom soit sanctifié
Vos prêcheurs d’aujourd’hui
Font fin de race
Tous leurs gestes sont momifiés

Debout, debout les mots, les jolis mots antiques
Et les incantations, et les choeurs des cantiques
Il faut rentrer dans nous comme en un monastère
Et se dire qu’on est soi-même un grand mystère
Et qu’éternellement, du berceau au linceul
L’homme est sans le savoir une secte à lui seul 
Et qu’éternellement, du berceau au linceul
L’homme est sans le savoir une secte à lui seul 

Je vous salue Marie
Pleine de grâce
Que votre nom soit sanctifié
L’évangile est soumis
A ceux d’en face
Votre fils est recrucifié

Texte Serge LAMA
Musique : Tony STEFANIDIS

Publicités

5 réflexions sur “Je vous salue Marie

  1. Par le petit garçon qui meurt près de sa mère
    Tandis que des enfants s’amusent au parterre ;
    Et par l’oiseau blessé qui ne sait pas comment
    Son aile tout à coup s’ensanglante et descend
    Par la faim et la soif et le délire ardent :
    Je vous salue, Marie.

    Par les gosses battus par l’ivrogne qui rentre,
    Par l’âne qui reçoit des coups de pied au ventre
    Et par l’humiliation de l’innocent châtié,
    Par la vierge vendue qu’on a déshabillée,
    Par le fils dont la mère a été insultée :
    Je vous salue, Marie.

    Par la vieille qui, trébuchant sous trop de poids,
    S’écrie : « Mon Dieu ! » Par le malheureux dont les bras
    Ne purent s’appuyer sur une amour humaine
    Comme la Croix du Fils sur Simon de Cyrène ;
    Par le cheval tombé sous le chariot qu’il traîne :
    Je vous salue, Marie.

    Par les quatre horizons qui crucifient le Monde,
    Par tous ceux dont la chair se déchire ou succombe,
    Par ceux qui sont sans pieds, par ceux qui sont sans mains,
    Par le malade que l’on opère et qui geint
    Et par le juste mis au rang des assassins :
    Je vous salue, Marie.

    Par la mère apprenant que son fils est guéri,
    Par l’oiseau rappelant l’oiseau tombé du nid,
    Par l’herbe qui a soif et recueille l’ondée,
    Par le baiser perdu par l’amour redonné,
    Et par le mendiant retrouvant sa monnaie :
    Je vous salue, Marie.

    Par l’âne et par le boeuf, par l’ombre de la paille,
    Par la pauvresse à qui l’on dit qu’elle s’en aille,
    Par les nativités qui n’auront sur leurs tombes
    Que les bouquets de givre aux ailes de colombe,
    Par la vertu qui lutte et celle qui succombe :
    Je vous salue, Marie

    Georges Brassens

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s