Miscellanées

Amusante polémique à propos de l’attaque du philosophe Michel Onfray par Manu Militari. Je ne vais pas faire le rappel de ce qui s’est dit, je préfère citer une partie d’une entrevue qui a été publiée par le magazine Le Point le 25 février et qui semble à l’origine du pétage de plombs du catalan :

Une partie de la gauche est devenue très hostile à votre égard. Votre opposition à la théorie du genre, votre critique de l’islam et votre défense d’Eric Zemmour vous ont valu le surnom de « Finkielkraut bis ». Auriez-vous basculé du « côté obscur de la force » ?

Tout dépend de quelle gauche on parle… La gauche mondaine, parisienne, celle de Saint-Germain-Des-Prés ? La gauche caviar de BHL ? La gauche tellement libérale qu’elle défend la vente d’enfants en justifiant la location d’utérus des femmes pauvres pour des couples riches ? La gauche de Pierre Bergé qui estime que louer son ventre c’est la même chose que travailler comme caissière ? La gauche qui préfère avoir tort avec Robespierre, Marx, Lénine, Staline, Mao, Khomeiny que raison avec Camus ? La gauche qui rend responsables Houellebecq, Finkielkraut et Zemmour des attentats du 7 janvier qu’elle ne veut pas nommer islamistes ? La gauche de Libération qui, le 20 janvier 2014, justifie la zoophilie et la coprophagie avec la philosophe Beatriz Preciado, chroniqueuse du dit journal ? La gauche qui fit de Bernard Tapie son héros et un ministre ? La gauche qui a vendu une télévision publique à Berlusconi ? La gauche qui traque la misogynie et la phallocratie partout dans la langue française et veut qu’on dise professeure et auteuremais qui ne voit pas que la polygamie, le voile, la répudiation, les mariages arrangés, l’excision, le chômage des mères seules au foyer, les ex-maris qui ne paient pas les pensions alimentaires,  font des ravages plus profonds en matière de phallocratie ? La gauche qui vote comme Sarkozy sur l’Europe et l’euro, le raccourcissement des retraites et l’augmentation du temps de travail, les restrictions de remboursements maladie,  et croit que le danger fasciste est partout sauf là où il est ? La gauche qui se croit antifasciste comme Jean Moulin quand elle appelle à interdire le parti de Marine Le Pen ? La gauche de ceux qui croient à la liberté de la presse, à la liberté d’expression, bien sûr, mais qui m’interdit France-Inter pendant quatre années ou demande qu’on interdise la diffusion de mon cours sur Freud à France-Culture en initiant une pétition contre moi au nom de la liberté d’expression ? La gauche du sénateur socialiste qui intervient auprès du président du Conseil régional de Basse-Normandie pour faire sauter la subvention de l’université populaire à la demande d’une historienne de la psychanalyse qui elle aussi, bien sûr, est de gauche? La gauche qui détruit l’école parce qu’elle sait que ses enfants sortiront de toute façon du lot, puisqu’ils s’en occupent chez eux et qui, de ce fait, renvoie les enfants de pauvres dans les caniveaux où Marine Le Pen, ou le Djihad,  les récupère ? Que cette gauche là ne m’aime pas, ça m’honore… En revanche, je ne compte pas le nombre de gens vraiment de gauche qui me disent, dans la rue, par mails, par courrier, à l’issue mes conférences, qu’ils sont d’accord avec moi, mais n’osent pas le dire parce qu’il règne une terreur idéologique activée par cette mafia qui se réclame de la gauche…

C’est assez savoureux, tout comme la sortie idiote, car outrancière et inutilement mélodramatique, du même Manuel qui a avoué avoir peur que son pays (de fraîche date ne l’oublions pas) ne se fracasse contre le Front National. D’une part, si j’ai bien tout compris à la république, c’est le peuple qui décide. Je gage que ça énerve pas mal de politocards qui aimeraient bien pouvoir se passer définitivement de son avis, mais il faut bien sauver les apparences d’une démocratie qui n’existe plus depuis bien longtemps. Donc, si le bon peuple après avoir goûté à l’incompétence de la droite, de la gauche, de la mixité politique autrement appelée cohabitation, désire goûter aux friandises proposées par Marine Le Pen, ça le regarde et les nuls qui nous ont foutu dans le bordel dans lequel nous tentons de nous dépêtrer n’ont qu’une chose à faire : la boucler gentiment.

Toujours sur le Front National, les efforts conjugués de l’UMP, de l’UDI, du PS pour diaboliser ce parti sont amusants. En fait, en pratiquant de la sorte, ils ont fait de ce parti le pivot du débat public. Ils ne proposent rien, car ils n’ont rien à proposer, et nous savons à quoi nous en tenir pour ce qui est de leurs bilans. Ils se contentent juste de se positionner par rapport à lui. De fait, le FN a déjà gagné. Je ne saurai en dire autant des stratèges qui hantent les états-majors des autres partis républicains de gouvernement.

Il y a peu, nous avons eu droit à la sempiternelle et imbécile journée de la femme. Oups, j’allais oublier qu’il s’agit de la journée internationale de la femme. Comme d’habitude, nous avons eu droit aux habituels articles écrits avec les pieds par des féministes aussi incultes qu’elles sont connes et gauchistes (pléonasme). En fait, en lisant ces inepties, pas toutes je l’avoue mais je veux préserver ma santé mentale, on s’aperçoit rapidement que ce n’est pas l’égalité qu’elles visent, mais purement et simplement la domination. Et pendant que ces dames geignent sur les retards qui s’accumulent en termes d’égalité salariale, de droits accordés aux gougn….. lesbiennes pour l’adoption et la procréation, etc., des dizaines de milliers de femmes de par le monde sont obligées de subir la réclusion à perpétuité sous une bâche à peine grillagée, de se marier dès l’âge de douze ans (et parfois moins), d’être excisées, lapidées, d’être les victimes d’un crime dit d’honneur (très courants dans cette Turquie que d’aucuns aimeraient voir européenne), sont massacrées parce que chrétiennes, zoroastriennes, yazidis, réduites en esclavage et vendues sur des marchés pour les mêmes raisons. Assez bizarrement, il y a peu de voix qui se sont élevées, durant cette journée, pour rappeler ces faits tragiques.

Depuis quelques temps, nous assistons à la destruction systématique de magnifiques sites archéologiques assyriens et parthes par les barbus éclairés du califat islamique. Une saloperie de plus à mettre sur le compte de cette religion qui est loin de prôner la paix comme certains aimeraient à le faire croire. Des pans entiers de l’histoire humaine sont définitivement perdus. De brillantes civilisations tombent définitivement dans le néant parce qu’il est important d’effacer des mémoires tout ce qui n’a pas été musulman. Comment ne pas faire le lien avec la haine du catholicisme qui est à l’oeuvre chez nous et qui est à mettre au compte de l’actuel gouvernement ? Nous avons hérité du gouvernement le plus robespierriste qui soit depuis celui du petit père Combes. Jamais la haine de l’Eglise ne s’était manifestée à ce point de 1981 à 1995, et pourtant nous avions hérité de pointures de concours. De fait, entre les destructions d’églises, la lutte contre les crèches de Noël, les pétitions et vœux demandant le démontage de croix aux portails des cimetières, et autres billevesées, c’est à la nature même de la France et de son héritage que l’on s’en prend. Il y a chez nous comme là-bas, la même volonté d’éradiquer le passé, de l’extirper de notre paysage physique.

Les prochaines élections départementales risquent d’être amusantes à plus d’un titre. Déjà, la modification des règles de candidature valent leur pesant d’or. Parité obligeant, les partis doivent présenter des paires de candidats comportant obligatoirement un homme et une femme. Outre le côté comique involontaire de la chose, je relève qu’on a oublié les trans dans cette histoire. De là à voir là-dedans une sorte de discrimination qui ne veut pas dire son nom, il n’y a qu’un pas. Si d’aventure des esprits tordus s’avisaient de vouloir corriger ce coupable oubli, devrons-nous alors voter pour des trios de candidats ? Sinon, en passant devant le panneau officiel d’affichage électoral de mon quartier j’ai été amusé par le grand courage des socialistes locaux. En effet, ils ne se présentent pas sous les couleurs du Parti Socialiste, avec logo à la clef. Ils ont opté pour un énigmatique « majorité départementale« . Il est vrai que certaines victoires se sont jouées sur un malentendu, alors pourquoi ne pas tenter sa chance ? En tous cas, ça en dit long sur la popularité de ce parti et sur la conscience qu’en ont ses élus.

La triste actualité récente n’a pas épargné le monde du sport qui vient de voir disparaître plusieurs de ses étoiles. Embarqués dans un hélicoptère pour participer à je ne sais quelle ânerie télévisuelle dite de réalité, ils ont succombé suite à la collision des deux appareils loués par la production. Derechef, nous avons pu voir sur les écrans le ministre et son détaché sous tutelle, nous faire part de leur émotion et de leur volonté d’assurer un train de vie décent à tous nos sportifs qui n’ont pas le bonheur d’avoir choisi le football, le tennis ou la formule1. Ainsi donc, il semble que ces derniers auront droit à une couverture sociale complète offerte par l’Etat. C’est déjà ça. J’avoue que je suis déçu, l’émotion semblant être le poteur de l’action politique plutôt que la réflexion, je m’attendais à ce qu’une loi soit adoptée pour que la télé-réalité soit sévèrement encadrée et que nos sportifs soient interdits de plateau afin de préserver nos possibilités de médailles. Mais comme il est notoire que j’ai mauvais esprit…

Publicités

9 réflexions sur “Miscellanées

  1. Pingback: Rien à ajouter | Paul Fortune

  2. Il faudrait que quelqu’un dise vertement à Manu que c’est le socialisme qui fracasse le pays. Le FN n’a juste pas encore eu la possibilité de contribuer à cette oeuvre au noir.

    J'aime

    • Certes, mais je dois avouer que je n’attends pas de miracles de la part du FN, tout au moins pour ce qui nous intéresse aujourd’hui, sur le plan local. C’est un parti républicain, comme les autres, et tôt ou tard le vernis craquera, les « indélicatesses » auxquelles les autres partis nous ont habitués s’inviteront à la une des journaux, qui triomphalement pourront alors parader sur l’air de « on vous l’avait bien dit ! » Je pense qu’ils ont la possibilité de gagner quelques présidences de conseils départementaux, mais comme la route est balisée par les pouvoirs concédés par l’Etat aux collectivités locales, ils ne pourront qu’agir à la marge. Ceux qui espèrent l’embellie seront obligatoirement déçus.

      J'aime

      • Mais c’est très exactement ce que je pense, j’ai sans doute manqué de clarté plus haut… et comme vous dites plus bas, si les alcools restent bon pendant que le bateau coule, ils sont encore meilleurs sous les ors de la république, ce qui justifiera encore bien des saloperies ripoublicaines. On dira ce qu’on voudra, il faudra attendre la fin du boire et du manger pour que l’orchestre festif s’arrête, et que l’aboyeur annonce l’entrée des deux fils d’Arès, pas des rigolos ces deux-là…

        J'aime

  3. Décidément nous vivons des moments amusants, entre les querelles intestines de la Grande Famille de Gauche, les extravagances ridicules du Premier Sinistre et les départementales en couple qui marqueront la déroute de leurs inventeurs, nous aurons de quoi finir le mois sans rupture d’alimentation. Même si tout cela risque de nous coûter un peu cher c’est tout de même appréciable, le gouvernement des clowns a du bon.

    J'aime

    • Surtout pour les spectateurs qui, comme moi, se tiennent sur le bord de la piste et observent le Barnum républicain. Ceci dit, j’ai de plus en plus l’impression d’être dans la peau d’un de ces gentlemen qui ont fait le choix de rester sur le pont du Titanic. Les alcools sont de qualité, l’orchestre est bon, mais ça reste quand même un naufrage. Ce qui m’emmerde, c’est qu’en coulant la république entraîne avec elle la France vers les abysses.

      J'aime

  4. Des binômes pour les départements ?
    C’est vrai que le binôme homm’ femm’ c’est un peu discriminant et qu’un polynôme homm’ femm’ trans lesb’ pédale bi et blaque/gris/chouif aurait eu tout de suite plus de gueule
    Ça aurait été très discriminant par rapport aux asiats’ mais on sait de longue date qu’ils ne votent pas pour la gaucheu, donc c’est pas bien grav’
    L’avantage du polynôme réside ailleurs
    En augmentant le nombre d’élus, on pourra prétendre qu’on est mieux gouvernés et donc mieux représentés ( je me marre, pas vous ?) ,et c’est vrai qu’avec 500 000 élus en vronze, on est le peupleu le mieux représenté, le plus démocratique et le plus heureux sur terre
    Avantage annexe, il faudra détruire puis reconstruire les conseils généraux pour loger tout ce petit monde, ce qui fera bosser les entreprises de BTP

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s