Je sais, c’est pas bien, mais qu’est-ce que je me marre !

L’enfer est pavé de Patrick Pelloux

Sous mes yeux effarés, le « pas d’amalgame » se casse la gueule lamentablement en direct à la télévision.

A sa descente d’avion en provenance de Stockholm où il était allé manifester sa solidarité au peuple danois, Patrick Pelloux s’est rendu sur le plateau de l’émission « C à vous » afin de livrer son bilan de la situation. Le contenu de ses déclarations mérite que nous garions notre véhicule à proximité de l’extrait vidéo afin d’en apprécier la haute portée stratégique. Frein à main bien serré, dégustons la pensée de l’homme.

Pour en finir avec cet extrémisme sanguinaire, Patrick Pelloux a sa petite idée. C’est très simple : « Il faut qu’on cultive un monde meilleur. » Légèrement conscient de l’aspect un peu flou du concept, l’ex-urgentiste affine sa pensée. « Ce ne sont pas de vains mots, il faut mettre un vocabulaire sur ce qui se passe… » Voilà. À vos dictionnaires. Ceci est une kalachnikov, cela est un assassin, etc… OK, on avance. Mais ne nous moquons pas car Patrick Pelloux sent bien qu’il est impossible de rester dans la complainte.

Il ajoute donc : « Non, non, faut qu’on réagisse. ». Ah oui, vive lui ! Qu’on réagisse comment, alors ? Plus tendu que le frein à main, nous attendons la suite. Et elle arrive : « Il faut qu’on réagisse pour porter des valeurs de paix, des valeurs humanistes… » Retour à la case départ. La culture d’un monde meilleur, les tuniques à fleurs, peace and love, passe le pétard… Rien à faire : Patrick Pelloux ne parvient pas à sortir de la pensée abstraite.

À ce moment de l’interview, tout bascule. L’effet du joint se dissipe, Patrick entame une lente descente de la planète Bisounours. Frôlant les rives de la réalité, il enchaîne :

Parce que, attention, au Danemark, ils ont fait largement dans l’intégration… Qu’est-ce qu’ils ont obtenu ? C’est un des pays d’Europe où il y a le plus de jeunes qui sont partis faire le djihad en Syrie. Ca pose des questions !

Réveil brutal.

Pour tout arranger, l’animatrice lance un reportage dans lequel nous voyons de jeunes musulmans danois venus fleurir le lieu où le terroriste a trouvé la mort. Leurs déclarations sont sans équivoque. Ils approuvent. Patrick Pelloux, qui n’avait pas vu ces images, est sincèrement effondré. « C’est catastrophique… C’est catastrophique… Alors là, mes amis… » Sa surprise nous surprend. Comment lui, qui par son métier a côtoyé la réalité populaire, peut-il être étonné par ce phénomène ? N’a-t-il pas entendu parler de la multitude de tweets se réjouissant des tueries du 7 janvier ? Non, il est pas au courant.

Réactionnaire comme pas deux, le journaliste Patrick Cohen enfonce le clou en soulignant le niveau de vie plus élevé du Danemark… La victimisation sociale ne serait pas le sujet, alors ? « Là, il y a quelque chose qui trouble notre raisonnement », dit-il. Sous mes yeux effarés, le « pas d’amalgame » se casse la gueule lamentablement en direct à la télévision. J’appelle François Hollande. Ah, ils sont jolis, vos amis ! Des traîtres, oui !

Je desserre le frein à main et repars sur les chapeaux de roue. Direction le CSA. Le complot des deux Patrick contre l’esprit du 11 janvier doit cesser dans les plus brefs délais. Sinon, à quoi ça sert, que notre bon Président, il fasse de la marche à pied ?

Source : Boulevard Voltaire

–     –     –

Là, le Patou il s’est pris le mur de la réalité en pleine gueule. Mais toujours pas question, pour lui comme pour tous les abrutis de son acabit, de se mettre en tête de vouloir les combattre. Ils sont incapables, en fait non, ils refusent de voir que LE problème c’est l’islam. Ils ont beau voir qu’au Danemark, pays sans passé colonial, les muzz jouissent de tout ce que les progressistes inoxydables aimeraient bien leur offrir, que ça ne change rien, ils n’en tirent pas la seule conclusion qui s’impose. Accepter la réalité, cela reviendrait à reconnaître que tout ce en quoi ils croient n’est qu’une vaste imposture. Accepter la réalité, cela reviendrait à se retrouver nu devant un miroir et se retrouver face à sa vacuité et sa laideur morale. Alors on brode, on tire le fil du raisonnement jusqu’à la limite du possible, en évitant qu’il ne lâche et leur revienne dans la gueule. Mais ça devient de plus en plus dur.

Publicités

7 réflexions sur “Je sais, c’est pas bien, mais qu’est-ce que je me marre !

  1. Tous ces Bienpensants professionnels font actuellement l’impossible pour garder leur fromage vivrensembliste, ça devient du grand art, de l’équilibrisme mais ça ne fait rien, ils luttent contre vents et marées, héroïquement, comme leurs aïeux en quatorze quand ils montaient au front! Un jour ou l’autre ils subiront sans doute le même sort…
    Amitiés.

    J'aime

  2. Ce qui me fait hurler de rire, c’est qu’ils sont persuadés que les mensonges islamiques sur l’islam religion de paix et de tolérance sont vrais. Ils ont besoin de croire à tout ce qui pourrait justifier leurs délires, sinon tout leur monde s’écroule. Pourtant, ce qui s’est passé dans les villages yazidis montre clairement que les décennies passées à vivre à côté des infidèles, aller à l’école avec eux, travailler avec eux, tout cela ne compte pas dès qu’ils sentent qu’ils peuvent être en position de force. C’est ainsi que des milliers de yazidis ont été massacrés par les djihadistes aidés par les villageois sunnites, et que leurs femmes et filles ont été réduites en esclavage, vendues sur les marchés à des libidineux cacochymes en mal de jeune chair.

    J'aime

    • Dommage qu’il ait été absent aux Césars, il aurait eu le César de la larmichette. C’est aussi ça être Charlie, savoir se sacrifier sur l’autel de la déesse publicité. M’est avis que les patients de son service d’urgence ne doivent pas trop connaître sa tronche.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s