République, arnaque et parti pris

En 1990, la profanation d’une tombe juive au cimetière de Carpentras avait débouché sur une campagne de dénigrement du Front National et à l’adoption de lois destinée à lutter contre le racisme et l’antisémitisme. Le tout sans le moindre début de preuve quant à l’implication de séides du parti nationaliste. Finalement, après une trop longue instruction, ce parti fut lavé de tout soupçon, sans que pour autant excuses et démentis ne soient publiés en une des journaux qui avaient traîné le FN dans la boue.

En 2004, un homosexuel est supposé avoir été victime d’une immonde agression homophobe qui aurait terminé par l’immolation de ce dernier par le feu. Derechef, sous le coup de l’émotion, la république vote une loi criminalisant la tenue du moindre propos homophobe. Problème, après enquête, il s’avère que l’agression relève du fantasme et que la soi-disant victime se serait elle-même arrosée d’essence.

2015, la république n’est plus à une arnaque près. S’appuyant sur la vive émotion suscitée par la profanation du cimetière juif de Sarre-Union, elle se prépare à lancer un nouveau plan dont le seul but consiste à verrouiller un peu plus la liberté d’expression. François Hollande, malgré les résultats de l’enquête démontrant que la profanation a été perpétrée par des adolescents visiblement désœuvrés et passablement cons, a quand même tenu à faire le déplacement. Après un interminable discours mal écrit où les répétitions disputent la place d’honneur aux poncifs éculés, le tout servi par une élocution désastreuse, le président a annoncé qu’un nouveau plan de lutte contre le racisme et l’antisémitisme  allait être mis en place. Pourquoi se gêner ? Après tout, il y en a bien qui luttent contre le fascisme alors que ce dernier a disparu.

Le plus beau dans cette histoire, c’est que pas une seule fois le mot « islam » n’a été prononcé. Pourtant, depuis l’attentat contre la synagogue de la rue Copernic, tous les actes visant les juifs ont été du fait de personnes se réclamant de l’islam ou pour le moins appartenant à cette religion. Pas une seule fois il n’a été question des crasseux de l’extrême gauche qui, sous couvert d’un antisionisme de façade, avec le soutien à la Palestine comme alibi, ne ratent pas une occasion de descendre dans la rue pour hurler leur haine d’Israël et du juif. De même, notre bon président n’a pas mentionné ceux de son camp qui professent un antisémitisme qui fleure bon la belle époque, certes exprimé bien moins grossièrement, mais bien réel malgré tout. Il n’y a pas que Roland Dumas pour perpétuer cette vieille tradition de gauche qu’est l’antisémitisme. Après tout, cela n’a rien d’étonnant, les fondements de la pensée de gauche, de la révolution dite française jusqu’à Marx, reposent sur la haine du juif. Vous doutez ? Voici quelques citations plutôt explicites :

Pierre Leroux : « Quand nous parlons des Juifs, nous voulons dire l’esprit juif : l’esprit du profit, du lucre, du gain, de la spéculation ; en un mot, l’esprit du banquier ».

Pierre Myrens : « le Youtre est un Israélite par sa religion, un Juif par sa race, et, qui plus est, un capitaliste ! » 

Karl Marx : « L’essence du judaïsme et la racine de l’âme juive sont l’opportunité et l’intérêt personnel ; le Dieu d’Israël est Mammon, qui se manifeste dans la soif de l’argent. Le judaïsme est l’incarnation des attitudes anti-sociales. » J’ai jugé bon d’inclure Marx car bon nombre de socialistes se réclament encore de ce sinistre personnage.

Jean Jaurès : « Cette nation juive qui manie avec une particulière habileté le mécanisme capitaliste, mécanisme de rapine, de mensonge, de corset, d’extorsion. »

Plus près de nous :

Ahmed Chekhab, PS, adjoint aux Sports de la mairie de Vaulx-en-Velin : « Tu me parlais des sionistes. Tu veux Zittoun ? Tu veux un juif ? Tu veux Zittoun ? Tu veux ça toi ? C’est ça que t’aime ! T’aimes pas quand les gens qui te ressemblent sont en place et veulent t’aider. Tu préfères un enculé qui te nique bien. C’est ça ce que tu veux. Tu préfères Philippe. Tu aimes bien Zittoun. »

Roland Dumas : « Sous le prétexte que je défendais à une époque les Palestiniens contre les Israéliens, il m’a agressé un jour. Il a des alliances personnelles. Chacun sait qu’il est marié avec quelqu’un…. quelqu’un de très bien, je dirais, qui a de l’influence sur lui ».

On peut également citer quelques noms de députés socialistes qui ont participé à des manifestations, officiellement pro-palestiniennes, au cours desquelles des pancartes ouvertement antisémites ont été brandies, des slogans on ne peut plus explicites ont été scandés, sans que ces derniers n’aient jugé bon de se désolidariser ou de protester :

Pouria Amirshahi, Député des Français établis hors de France, Guillaume Balas, Député européen d’Île-de-France, Alexis Bachelay, Député des Hauts-de-Seine, Karine Berger, Député des Hautes-Alpes, Yves Blein, Député du Rhône, Kheira Bouziane, Député de la Côte-d’Or, Fanélie Carrey-Conte, Député de Paris, Nathalie Chabanne, Député des Pyrénées-Atlantiques, Marie-Anne Chapdelaine, Député de L’Îlle-et-Vilaine, Dominique Chauvel, Député de Seine-Maritime, Pascal Cherki, Député de Paris, Guy Delcourt, Député du Pas-de-Calais, Françoise Descamps-Crosnier, Député des Yvelines, Yann Galut, Député du Cher, Razzy Hammadi, Député de Seine-Saint-Denis, Mathieu Hanotin, Député de Seine-Saint-Denis, Régis Juanico, Député de la Loire, Chaynesse Khirouni, Député de Meurthe-et-Moselle, Arnaud Leroy, Député des Français établis hors de France, Lucette Lousteau, Député de Lot-et-Garonne, Edouard Martin, Député européen du Grand Est, Martine Martinel, Député de Haute-Garonne, Kleber Mesquida, Député de l’Hérault, Monique Orphe, Député de la Réunion, Hervé Pellois, Député du Morbihan, Michel Pouzol, Député de l’Essonne, Valérie Rabault, Député de Tarn-et-Garonne, Denys Robiliard, Député de Loir-et-Cher, Barbara Romagnan, Député du Doubs, Suzanne Tallard, Député de Charente-Maritime, Isabelle Thomas, Député européenne, Patrick Vignal, Député de l’Hérault, Jean-Michel Villaume, Député de Haute-Saône.

La pratique du deux poids, deux mesures étant habituelle à gauche, on peut légitimement douter que ceux qui défilent au milieu d’une foule ouvertement judéophobe subiront les foudres de la loi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s