A moins d’un sursaut salutaire, l’Occident est perdu

Oui, je sais, ce n’est guère réjouissant, mais je n’arrive pas à envisager une fin heureuse à ce qui est en train de se jouer actuellement. Depuis longtemps nous subissons de la part du monde politique, appuyé pour l’occasion par les seconds couteaux appointés de la presse idiotvisuelle, des « artistes », et d’une part importante des intellectuels, l’imposition d’une pensée unique. D’où qu’ils viennent, quels qu’ils soient, quoi qu’ils pensent, nous nous devons d’accueillir « l’autre », nous pousser pour lui laisser de la place, nous taire lorsque nous sommes en bute à ses mauvaises manières. Et malheur à ceux qui osent pointer du doigt les accrocs dans le tapis. Qu’on se le tienne pour dit, il n’y a aucun rapport entre la diversité, qu’elle soit née sur notre sol, entrée légalement ou illégalement en France, et la délinquance. Ils sont source de richesse (?) pour notre pays et constitueraient même une chance pour ce dernier, sans que quiconque n’ait pris la peine de nous préciser en quoi. Autre chose, tout ce qui peut se passer chez nous, chez nos voisins et dans les contrées moyen-orientales ou asiatiques n’a strictement rien à voir avec l’islam. L’attentat de la station Saint-Michel, les massacres perpétrés par le GIA, l’attentat du 11 septembre 2001, les attentats de Bali, de Londres, de Madrid, de la rue Copernic, de la rue des Rosiers, Al-Qaida, Boko Haram, les pogroms de coptes en Egypte, la condamnation d’Asia Bibi, Mohamed Merah, les frères kouachi, Amedy Coulibaly, l’immolation du pilote jordanien, l’égorgement des 21 coptes, tout cela et bien plus encore, tout cela n’a rien à voir avec l’islam. Vous avez compris ! 

En janvier, la France a été frappée par des attentats meurtriers perpétrés par des fondamentalistes n’ayant aucun rapport avec l’islam. Derechef, le branle bas de combat a été sonné et tout ce que la France peut compter de bidasses, de poulets et de pandores a été mis sur le bitume, en patrouille ou en faction. Bon, on peut légitimement se poser la question de l’efficacité du dispositif, mais il a au moins cette utilité en ce qu’il rassure le bon peuple, légitimement inquiet car lui ne profite pas des escortes armées et des voitures blindées quand il se déplace au quotidien. En 2012 nous avions pu suivre l’équipée de Mohamed Merah, tueur de soldats et de juifs. Quelques semaines avant les attentats nous avions eu droit à quelques coups menés par des loups solitaires déséquilibrés, qui bien évidemment n’avaient rien à voir avec l’islam. Depuis la montée en puissance du plan Vigipirate « alerte attentat », on décompte plus de deux cent incidents entre les forces déployées et des individus isolés ou en groupe. Incidents qui vont de l’invective jusqu’à la mise en joue avec des armes peut-être factices, mais on n’en saura jamais rien puisque les individus n’ont jamais été interpellés. Vous le sentez bien l’enrichissement ? Vous la voyez mieux la chance ?

Et bien, malgré tout cela, nos politiciens nationaux, spécialistes reconnus de la civilisation musulmane, docteurs incontestés de la foi islamique, passent leur temps à professer que tous ces événements n’ont rien à voir avec l’islam, qu’il ne faut pas faire d’amalgames. Mieux encore, ils préviennent que tout propos qui laisserait entendre qu’il existe un lien entre cette religion de paix et d’amour et les horreurs de ces derniers mois seraient sévèrement condamnés. Charlie Hebdo, canard lamentable, sort une nouvelle une et voilà le monde musulman qui s’enflamme, s’attaque aux intérêts français, massacre des chrétiens là où il peut encore en trouver. mais cela n’a rien à voir avec l’islam.

La Syrie, l’Irak, Le Mali, le Nigeria, le Tchad, le Cameroun, la Libye, et bientôt le Liban sont les terrains de jeu des tarés du Califat et des mouvements qui lui sont affiliés ou à Al-Qaïda. On massacre des populations entières, on brûle des villages, on enlève, on égorge, on réduit des femmes et des fillettes en esclavage que l’on vend ensuite sur des marchés à des ordures libidineuses et tout ce que les dirigeants occidentaux et les pontes des machins supranationaux trouvent à dire, c’est qu’ils sont horrifiés et qu’ils condamnent ces actes immondes. Oh bien sûr, pour la montre ils vont envoyer quelques zincs pour bombarder des dépôts de carburant, de munitions, qui seront vite remplacés compte tenu du fait que la contrebande de pétrole leur permet d’empocher 2 millions de dollars par jour. On estime à 12000 le nombre de combattants venus d’Occident qui se battent sous les couleurs du califat. Ils partent, ils reviennent, parfois repartent et tout ce qu’on trouve comme réponse, c’est une loi à la con destinée à les priver de papiers (carte d’identité et/ou passeport). Et ? Et c’est tout. D’autres pays comme le Danemark, qui vient de faire l’expérience du vivre-ensemble à la musulmane, vont plus loin encore que nos progressistes à la con. Les Danois sont de vrais bisounours, ils accueillent à bras ouverts les djihadistes de retour et leur proposent une déradicalisation douce. Je cite un des intervenants du programme :  » Nous les accueillons à bras ouverts lorsqu’ils rentrent chez eux  » explique à Al Jazeera Steffen Nielsen, conseiller en prévention des crimes et membre d’une task force à Aartus contre la radicalisation et les discriminations.  » Contrairement à l’Angleterre, ou l’on peut être interné pendant une semaine pendant qu’ils déterminent qui l’on est, nous disons:  » Est-ce que vous avez besoin d’aide?  » On ne dépense pas énormément d’énergie à combattre l’idéologie. Nous n’essayons de vous retirer vos croyances de djihadiste. Vous pouvez tout à fait rêver du Califat. Mais il y a certains moyens que vous ne pouvez pas employer selon le Code pénal ici. Vous pouvez tout à fait être al-Shabab, tant que vous n’agissez pas comme al-Shabab. « 

Ah nous sommes bien protégés avec de tels débiles, qu’ils soient gouvernants ou conseillers en je ne sais quelle connerie ! La vérité, c’est que tous ces nuisibles sont incapables de désigner l’ennemi. Nommer, c’est le premier pas vers l’action et tous ces gens ne disposent plus des armes psychologiques nécessaires pour faire face. Cela fait bien trop longtemps qu’ils vivent déconnectés du peuple, des réalités auxquelles le commun des mortels se trouve confronté au quotidien. Pour eux, la vie est faite des délices de la mondialisation, protégés par les palais gouvernementaux devenus inaccessibles, des hordes de flics en armes, des bagnoles blindées. Ils ne connaissent de l’étranger que les hubs des aéroports, pas la crasse hostile de la rue arabe dans laquelle les coptes et autres chrétiens d’orient doivent trouver le moyen de se faufiler pour éviter le bain de sang. Même être chrétien ils ne savent plus ce que c’est. La vérité, c’est que nous sommes dirigés par des hommes et des femmes sans religion, qui n’ont que le mot de progrès à la bouche, pour qui l’humanisme se résume à s’aplatir devant l’autre en espérant ne pas provoquer sa colère. Dire que ce continent a donné naissance à Charles Martel, à Jean Sobielski, à Don Juan d’Autriche, à Jean de La Valette et que nous devons nous débrouiller avec des couilles molles qui n’osent pas bouger un orteil par crainte de froisser la rue arabe.

A moins d’un sursaut salutaire, nous sommes fichus. Le seul problème, c’est que la solution ne peut pas sortir des urnes. Pas un seul politocard de droite comme de gauche n’aura le courage de faire ce qu’il faut. Restent le putsch militaire, ou la guerre civile. Pas folichon, mais si c’est la seule manière de s’en sortir et de redonner à la France, l’Europe, et à leurs peuples la maîtrise de leur destinée, et bien soit.

Publicités

7 réflexions sur “A moins d’un sursaut salutaire, l’Occident est perdu

    • Heureux de te voir ici 😀

      Oui, plus nous tardons, plus cela fera du vilain. Mais peut-être faut-il cela pour que nous retrouvions ce qui est endormi en nous depuis bien trop longtemps. La paix à tout prix n’est pas une solution viable, ça mène droit à l’esclavage puis à l’annihilation. Les munichois qui nous gouvernent devront un jour ou l’autre rendre des comptes.

      J'aime

  1. La chute de votre billet me fait penser à la légende d’Augias. Trente ans de merde accumulée rend le nettoyage impossible. Il y faut un sur-homme mais notre époque n’en fabrique plus. Je suis plus pessimiste que vous.

    J'aime

  2. « Aux lieux du péril croît aussi ce qui sauve. » (Hölderlin)

    La situation de l’Angleterre en juin 1940, après la défaite de la France, n’était-elle pas désespérée ? Et pourtant, elle en est sortie victorieuse. Ne soyons pas défaitistes.

    J'aime

  3. Pingback: Quelque chose de pourri au royaume de Danemark | Noix Vomique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s