Résultats dans le Doubs. Étonnant ? Non mon général, c’était attendu.

« Moi, j’vous l’dis, c’est les petits blonds qui m’emmerdent et pas ceux qui viennent de l’immigration. »

Le candidat UMP, M. Charles Demouge, a été éliminé au premier tour avec 26,54% des voix. Ça, c’est fait. J’ajoute que c’est même bien fait, surtout pour sa pomme. M. Charles Demouge, ci-devant malheureux candidat pour la formation politique de Nicolas Sarkozy, a été prié par les parents des petits blonds de la circonscription de retourner à son activité favorite : le léchage de babouches. Ceci dit, au delà de la branlée que l’Union des Malfaisants Polyphages* vient de recevoir, le taux de participation à ce premier tour, seulement 39,5% des électeurs se sont rendus à l’isoloir, en dit long sur le crédit que la population accorde aux politiques.

Si vous avez le temps et une petite envie de rire, histoire de jauger la pertinence de l’antiracisme de pacotille qui tient lieu de doctrine officielle, amusez-vous, dans le secret de votre logis, à prononcer la phrase de cet imbécile en remplaçant « petits blonds » par « petits arabes », « petits roms », « petits noirs », puis demandez-vous si on ne se foutrait pas un peu de notre gueule. Moi, je veux bien tout ce qu’on veut, mais si ces dernières propositions trahissent une certaine xénophobie, pas bien méchante au demeurant si on la compare aux pogroms qui ont secoué l’Europe centrale, une volonté de stigmatiser, parler ainsi des « petits blonds » ne peut que relever du même délit. Assez bizarrement, pas un seul humaniste en carton ne s’est offusqué d’une telle stigmatisation, pas un journaliste n’a relevé cet odieux amalgame. A croire que comme dans La république des animaux, dans la république française il y a des citoyens qui sont plus égaux que les autres.

Dans les journaux, ont semble s’étonner de ce que ce triste pantin ne soit pas parvenu à mobiliser son électorat. C’est à se demander dans quel monde peuvent bien vivre politiciens et journalistes. Cet étonnement n’est jamais que le symbole de la fracture qui existe entre le monde des électeurs et celui des membres du système, apatrides mondialisés libertaires. Ah si on pouvait organiser des élections sans ce foutu peuple qui s’obstine contre vents et marées à s’accrocher à sa terre, à sa culture, à ses traditions ! On y viendra, n’en doutons pas. Déjà, le référendum de 2005 a sonné le glas du recours à ce type de consultation. Pour l’heure, il faut continuer à faire la pute, maquillé comme un carré d’as, menteur comme un arracheur de dents. Et malheur à ceux qui, comme le gland umpesque, se laissent aller à parler vrai. C’est à dire révéler la véritable nature de leur parti. Car jamais l’UMP et son aïeul le RPR n’ont jamais été à droite. A moins bien sûr de considérer leur position géographique dans l’hémicycle comme le gage de leur « droititude ».

Depuis le 10 mai 1981, les électeurs ont fait confiance à la gauche, puis à la droite, ils ont tenté la cohabitation, puis repris le chemin de l’alternance. Ils ont dit leur rejet d’une immigration incontrôlée, d’une politique de naturalisation qui à terme conduira à la disparition du peuple français. Ils ont dit leur peur de vivre dans des quartiers cosmopolites et interlopes où les bandes ethniques font régner la loi du plus fort. Ils ont dit la crainte que leur inspire cet islam que certains osent appeler, sans la moindre trace de honte, « de France » qui abrite et protège en son sein ceux que la presse désigne comme des radicaux qui dénaturent cette religion de paix, d’ouverture et de tolérance. Comme si la lapidation des femmes, les crimes d’honneur, les exécutions d’homosexuels, la condamnation des apostats même dans les républiques démocratiques telles que l’Algérie, n’étaient que des points de détail de l’histoire de l’islam à travers le monde. Ont ils été entendus ? Non, bien au contraire, ils ont été méprisés, quand ils n’ont pas été insultés. Et que l’on ne vienne pas me dire que l’UMP n’a pas pris sa part dans cette aventure. Beaucoup d’électeurs, jusque là bienveillants, n’ont pas digéré la tirade du Petit Nicolas sur le métissage comme seul avenir de la France dans son discours de décembre 2008 à l’école Polytechnique. Si ce type est de droite, alors je suis nonce apostolique. Et la vidéo qui ouvre ce billet montre que le message a été parfaitement intégré par tous les petits soldats du parti.

Le front républicain que d’aucuns tentent de réactiver pour le second tour, n’est jamais que la manifestation de plusieurs trouilles. Tout d’abord celle de voir un troisième parti s’inviter à la table des maîtres. Plus il y a de convives à servir, plus les portions dans les assiettes sont réduites. C’est qu’il y a de l’argent en jeu, on ne rigole pas avec le grisbi, le premier demeuré venu le sait depuis qu’il a vu la crispation de Maître Folace sur la sacoche pleine d’oseille. Ensuite, il y a celle de voir le peuple s’émanciper de leur tutelle et se mettre à penser qu’il peut y avoir un salut en dehors de leur magistère. Il convient donc de tenter par tous les moyens de lui montrer qu’il est dans l’erreur, qu’il ne doit pas céder à son inclination du moment, d’une part parce qu’elle est irraisonnée, et puis parce que c’est pas bien, mais alors pas du tout. C’est vrai quoi, politicien c’est un métier, qui permet entre autres de savoir, mieux que nous, ce qui est bon pour nous. C’est pour ça qu’il faut passer par certaines grandes écoles. On se demande comment ils ont pu se débrouiller avant, lorsqu’elles n’existaient pas.

* le polyphage est un parasite.

Publicités

Une réflexion sur “Résultats dans le Doubs. Étonnant ? Non mon général, c’était attendu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s